MONS

Mons: plus de 15 000 personnes ont admiré les canettes d’Alfredo Longo

Mons: plus de 15 000 personnes ont admiré les canettes d’Alfredo Longo

La rétrospective consacrée à Alfredo Longo s’est clôturée pour de bon. Mais son art devrait rester visible en permanence à Mons dans les prochains mois. Ugo PETROPOULOS

L’exposition «Avat’Art – The Art of cans» a connu un véritable succès populaire à Mons, enregistrant un record de fréquentation à la salle Saint-Georges.

Cette fois-ci, c’est bel et bien fini. L’exposition «Avat’art – The Art of cans», s’est clôturée ce dimanche 6 janvier à la salle Saint-Georges à Mons. Rétrospective consacrée à Alfredo Longo, «Avat’art» présentait le parcours de l’artiste montois qui érige en art la sculpture de la canette.

Son œuvre la plus connue est le cœur monumental du rond-point du Bois d’Havré. Mais derrière cette sculpture aux 30 000 canettes, des dizaines d’autres réalisations sont à mettre à son actif: des taureaux, des têtes inspirées de l’art africain, des bustes de héros de comics… Durant 15 ans, Alfredo Longo a connu bien des vies artistiques tout en restant fidèle à son matériau fétiche: la canette.

Démarrée en juillet l’exposition était sensée se terminer en novembre, mais les 11 000 visiteurs ont convaincu les organisateurs de programmer une prolongation de sept semaines. Cela a permis à l’expo de franchir le cap des 15 000 visiteurs, tout ça dans la petite salle Saint-Georges, où Alfredo Longo a battu le record de fréquentation.

Ce succès tombe à pic pour la ville de Mons, qui dans sa politique culturelle à venir veut allier la mise en valeur des artistes régionaux avec les événements d’envergure internationale comme les grandes expositions du BAM.

Soutenir les artistes locaux

«Le succès de l’expo consacrée à Alfredo Longo démontre que notre ville regorge de talents qui méritent d’être mis en valeur. C’est la raison pour laquelle la politique culturelle du nouveau Collège mettra l’accent sur les talents issus de notre région, à côté des expositions d’envergure internationale qui seront poursuivies, compte tenu de leurs retombées importantes pour le tourisme et le commerce du centre-ville, ainsi que sur le rayonnement qu’elles donnent à la ville», indique le bourgmestre Nicolas Martin.

Après Mons, Alfredo Longo va se montrer à l’international. Dans les semaines à venir, ses œuvres seront visibles à l’aéroport de Hambourg, à la station de ski de Courchevel ou encore à Lille. Mais il entend laisser une trace permanente à Mons, en ouvrant une petite galerie d’art dans le centre-ville, à l’Îlot Grand-Place.

En attendant, il laisse un cadeau à Viva For Life: la mise aux enchères d’une de ses œuvres, un cœur de canettes «vintage», a rapporté 5 600 euros. C’est la pharmacie Schneider qui a remporté la mise. Le cœur est désormais visible sur les étagères de l’officine sise au marché aux Poissons, entre des boîtes de sirop pour la toux et de pastilles pour la gorge.