POLITIQUE

Élections 2019: André Flahaut et Dimitri Legasse en tête des listes en Brabant wallon

Élections 2019: André Flahaut et Dimitri Legasse en tête des listes en Brabant wallon

Dimitri Legasse emmènera la liste socialiste pour les élections régionales tandis qu’André Flahaut fera de même pour les élections fédérales. ÉdA

Lors des vœux du parti socialiste du Brabant wallon, ce samedi à Mont-Saint-Guibert, le président du PS brabançon, Dimitri Legasse, a indiqué qu’il serait tête de liste lors des élections de mai prochain, tout comme l’actuel ministre du budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles, André Flahaut.

Dimitri Legasse, député wallon et bourgmestre de Rebecq, emmènera la liste socialiste pour les élections régionales, tandis qu’André Flahaut fera de même pour les élections fédérales. La décision a été annoncée en bureau exécutif et devrait être avalisée lors d’un congrès prévu le 15 février.

«Nous en avons parlé entre nous et en bureau exécutif et cela n’a pas fait l’objet de contestation. Nous sommes sortants et légitimes électoralement. André Flahaut à un profil fédéral, il ne s’en est jamais caché; et moi je suis plutôt régional et municipaliste», confirme Dimitri Legasse.

«Complémentaire» avec son mayorat

Bourgmestre de Rebecq reconduit au terme des élections d’octobre dernier, Dimitri Legasse compte bien, s’il est aussi réélu au parlement wallon, cumuler les deux fonctions.

«C’est vrai, j’ai annoncé avant les élections d’octobre que je comptais être pleinement bourgmestre de Rebecq, c’est-à-dire que je ne veux plus être bourgmestre empêché. Je considère que les deux fonctions sont complémentaires et j’espère bien faire partie du quart de parlementaires régionaux qui auront un taux de pénétration suffisant pour exercer les deux mandats», affirme le bourgmestre rebecquois. Et dans le cas contraire? «Ce n’est pas une option», botte-t-il en touche.

Enfin, en ce qui concerne la campagne à venir, tant André Flahaut que Dimitri Legasse ont indiqué devant les militants brabançons wallons qu’il faudrait avant tout rappeler aux électeurs les «régressions sociales» engendrées par les mesures du gouvernement MR-NVA.

Le PS du Brabant wallon veut se relancer après des élections 2018 «mitigées»

A l’occasion de ses vœux, le PS du Brabant wallon a dressé le bilan des élections d’octobre dernier devant ses militants. Dimitri Legasse, son président, a ainsi qualifié de «mitigés» les résultats obtenus tandis que le ministre du budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles, André Flahaut, maintenu dans l’opposition à Nivelles, a concédé que 2018 s’était terminé moins bien qu’espéré au niveau électoral.

«Nos résultats mitigés doivent nous encourager, nous motiver même. Nos candidates et candidats aux élections communales et provinciales ont, certes, eu quelques difficultés à se faire entendre dans cette réserve nantie brabançonne wallonne bleue. Mais nous avons réussi, contre toute attente, à maintenir notre participation dans 13 majorités communales ainsi qu’à l’exécutif provincial (...). Nous sommes entrés dans l’exécutif de Château Michel à Wavre, et conservons cinq bourgmestres», a précisé Dimitri Legasse ce samedi.

Le président du PS brabançon wallon a par ailleurs évoqué le mouvement des gilets jaunes et des Indignés, indiquant aux militants et aux élus socialistes qu’il fallait défendre et relayer leurs préoccupations et revenir aux fondamentaux, souhaitant que le PS redevienne un «parti de masse».

André Flahaut, concédant lui aussi que les résultats électoraux du PS n’ont pas été à la hauteur des espérances en 2018, a évoqué plusieurs causes possibles: un manque de proactivité, de cohérence, d’union dans le combat; une communication insuffisamment performante, notamment sur les réseaux sociaux; ou encore la sous-estimation du contexte anxiogène relatif au climat ainsi que du rejet du politique.