FRANCE

À Beauvais, des gaz lacrymogènes pour repousser environ 600 «gilets jaunes»

À Beauvais, des gaz lacrymogènes pour repousser environ 600 «gilets jaunes»

- AFP

Les forces de l’ordre ont tiré samedi à midi des grenades de gaz lacrymogène pour empêcher environ 600 «gilets jaunes» d’entrer dans le centre de Beauvais pour «l’acte VIII», selon des images diffusées sur les réseaux sociaux et confirmées par la préfecture.

Selon la préfecture, qui n’a pas pris la peine d’arrêter les manifestations, il s’agit d’un rassemblement non-déclaré et certains manifestants auraient jeté des projectiles en direction des forces de l’ordre.

Environ 350 à 400 personnes sont d’abord allées dans la matinée aux abords de l’aéroport de Beauvais, sans entrer dans les terminaux ni importuner les passagers, a précisé à l’AFP l’aéroport.

Elles ont ensuite rebroussé chemin pour tenter d’aller en centre-ville, où elles ont été stoppées par les forces de l’ordre, a relaté la préfecture.

«Macron démission!» scandaient les manifestants en gilets jaunes face à plusieurs fourgons, selon les images diffusées sur Facebook, où l’on voit les forces de l’ordre tirer à plusieurs reprises des grenades de gaz lacrymogène, que certains manifestants renvoient dans leur direction.

Interrogé par l’AFP sur de possibles interpellations, le parquet de Beauvais a refusé de s’exprimer.

Nos dernières videos