BELGIQUE

Une poignée de «gilets jaunes» mobilisés à Bruxelles, Liège, Charleroi et Namur: «Dispersés mais de plus en plus nombreux»

Une poignée de «gilets jaunes» mobilisés à Bruxelles, Liège, Charleroi et Namur: «Dispersés mais de plus en plus nombreux»

- AFP

Quelques dizaines de «gilets jaunes» continuent de se mobiliser en ce début d'année.

Une quinzaine de «gilets jaunes» ont été signalés ce samedi dans la rue Belliard à Bruxelles, au niveau de la station essence, a indiqué la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de Keere. La police précise que la manifestation se déroule dans le calme.

A Liège aussi, un rassemblement de «gilets jaunes» a débuté vers 14h00, ce samedi, sur l'esplanade de la gare de Liège-Guillemins. Le cortège est composé de 80 «gilets jaunes» selon la police.

A Charleroi, ils étaient 200 «gilets jaunes» à s'être réunis ce samedi, selon les organisateurs. 

«Les attentes des «gilets jaunes» ont évolué depuis la naissance du mouvement, explique Noé Covolan, l'un de leur porte-parole à Charleroi. Au départ, ça ne concernait que le prix de l'essence. Mais aujourd'hui, nos revendications sont bien plus vastes. En créant une structure démocratique au sein des gilets jaunes, nous avons pu élire des porte-paroles dans chaque ville. Nous avons pu ensuite voter une charte de valeur qui réunit tous les gilets jaunes wallons.» 

A Namur, près d'une cinquantaine de «gilets jaunes» ont mené une action de sensibilisation dans les rues de la ville, entre 10h30 et 14h00.

Comme c'est le cas chaque samedi depuis plusieurs semaines, les militants se sont donnés rendez-vous devant la gare des trains. Ils ont ensuite parcouru les rues de Namur et de Jambes en distribuant des tracts et en entonnant des chants.

«Important de sensibiliser»

«De cette société-là, on n'en veut pas. Qui sème la misère, récolte la colère», a-t-on notamment pu entendre.

Les «gilets jaunes» ont également repris tous en cœur "Bella ciao", l'hymne des révolutionnaires italiens, le tout dans une ambiance voulue joyeuse et positive.

«Nous serons encore là chaque samedi s'il le faut, a affirmé Delphine Parmentier, présente dans le cortège. C'est important pour nous d'aller au contact de la population afin de lui expliquer notre action et de la sensibiliser.»

La militante insiste également sur le fait que le mouvement n'est pas en perdition, même si c'est, selon les manifestants, ce que le gouvernement et certains médias veulent laisser entendre. «Nous sommes dispersés mais nous sommes de plus en plus nombreux aux réunions.»

Une nouvelle opération de sensibilisation est prévue samedi prochain à Namur, tout comme à Charleroi, Louvain, Anvers et Hasselt, d'autres villes où sont encore actifs les «gilets jaunes».


Nos dernières videos