MOUSCRON

Ciné-club: la deuxième partie de saison

Ciné-club: la deuxième partie de saison

Vendredi 14 juin, le film «Burning» clôturera la 53e saison du Ciné-Club de Mouscron. Com

Le ciné-club de Mouscron présente les cinq films de la deuxième partie de saison, qui débute le mardi 5 février pour finir le vendredi 14 juin.

Ce mardi 8 janvier, le ciné-club projette le film «L’insulte» du Libanais Ziad Doueiri. Ce drame met en scène, à Beyrouth, Toni, un chrétien libanais, et Yasser, un réfugié palestinien. Une insulte qui dégénère les conduit devant les juges. Rapidement, tous deux sont entraînés dans une spirale infernale dont la portée ira bien au-delà des murs du tribunal.

Ensuite, place à la programmation de la deuxième partie de la 53e saison concoctée par la petite équipe du ciné-club de Mouscron.

Avec le soutien du RACC (Réseau d’Action Culturelle – Cinéma), la Fédération Wallonie Bruxelles et l’aide du service cinéma du département Culture Tourisme du Hainaut, l’équipe du ciné-club, membre du centre culturel mouscronnois et partenaire de la bibliothèque, propose les films suivants:

Mardi 5 février

La saveur des ramen, chronique d’Éric Khoo, Singapour. Ce film délicieux, avec une recette, permet la résilience et la réconciliation avec les siens.

– À la mort brutale de son père, chef cuisinier, Masato, déjà orphelin de mère, part retrouver son oncle maternel à Singapour. Il va découvrir un lourd secret familial.

Mardi 12 mars

Trois visages, chronique sociale de Jafar Panahi, Iran. Prix du meilleur scénario Cannes 2018. Le cinéaste (toujours assigné à résidence) poursuit sa cartographie, sensible et inspirée, de l’Iran contemporain.

– Une actrice reçoit une vidéo dans laquelle une adolescente met en scène son suicide. En quête de réponse, Panahi l’accompagne dans le village de celle-ci.

Mardi 2 avril

Guy, comédie dramatique d’Alex Lutz, France. Un portrait en forme de faux documentaire, la question posée étant: qu’est-ce que réussir sa vie?

– En endossant les rides et les cheveux blancs du crooner Guy Jamet, le réalisateur devient le vieux chanteur qu’il joue et filme avec justesse. Le film décompose un cliché et lui redonne forme humaine.

Mardi 7 mai

Cold war, mélodrame de Pawel Pawlikowski, Pologne. Prix de la meilleure mise en scène Cannes 2018 et 5 récompenses aux Prix du Cinéma Européen. Un film simple et beau, qui capture l’essence d’un grand drame romanesque dans le petit flacon d’une ritournelle.

– Entre la Pologne et la France et entre 1949 et 1964, un homme et une femme s’entêtent à s’aimer malgré la force de l’Histoire qui ne cesse de les séparer.

Vendredi 14 juin

Burning, drame psychologique de Lee Chang-Dong, Corée du Sud. Cannes 2018, Prix FIPRESCI (Fédération Internationale de la Presse Cinématographique). Cette œuvre majeure de Lee Chang-dong est un film absolument fascinant.

– Une jeune fille disparaît. Le garçon qui s’en est épris part à sa recherche en épiant l’homme riche et intrigant qu’elle lui avait préféré.

Informations pratiques

Les projections se déroulent à 19 h 30 au cinéma For&Ver, rue de la Marlière à Mouscron.

Sans entracte, en version originale, les séances sont précédées d’une introduction au film et suivies d’un temps d’échange entre les spectateurs qui le souhaitent.

Prix des places: 7€/8€ ou formules d’abonnement non nominatives (5 entrées/35€ ou 10 entrées/60€). Article 27: accepté.

Pas de réservation possible, caisse ouverte dès 19 h.

www.facebook.com/CineClubDeMouscron


Nos dernières videos