Comment apprivoiser le temps qui passe?

Comment apprivoiser  le temps qui passe?

AFP

Il y a quelques jours, on a dit adieu à l’année 2018 et bonjour à l’année 2019. C’est l’occasion pour le JDE de s’interroger sur le temps qui passe et la façon de le mesurer. Et ça, c’est un vrai casse-tête.

La chenille devient papillon, les arbres se couvrent de feuilles au printemps et les perdent à l’automne. Le bébé devient au fil du temps un vieillard. À chaque minute et chaque seconde qui s’écoulent, on voit les effets du temps qui passe. Les jours font place à de nouveaux jours, les semaines succèdent aux semaines et les années, aux années. On perçoit les cycles (ensembles de phénomènes qui se répètent toujours dans le même ordre) qui rythment notre vie: cycle jour/nuit, cycle des saisons...

Le temps, on vit dedans, on le sent s’écouler, on en ressent les effets dans notre corps (on est fatigués le soir, on grandit, nos cheveux poussent, on change en vieillissant...).

Mais comment définir et expliquer ce qu’est vraiment le temps? Aucun de nos cinq sens (toucher, ouïe...) ne peut le saisir. On ne peut pas l’observer, le voir, le toucher. On peut seulement constater ses effets.

Cette question du temps qui passe agite les hommes depuis toujours.

Bon nombre de philosophes (personnes qui étudient les grands problèmes de l’homme et de la vie) et de scientifiques ont tenté de le comprendre. Citons Aristote (philosophe grec de l’Antiquité), Galilée (savant et écrivain italien né en 1564 et mort en 1642), Einstein (savant né en 1879 et mort en 1955)...

Mesurer le temps qui passe

Très tôt, l’homme a essayé d’apprivoiser le temps en mesurant son écoulement (le fait qu’il passe). Le mouvement régulier des astres (Soleil, Lune, étoiles) dans le ciel a imposé son rythme à la vie des hommes et a fourni des repères pour mesurer le passage du temps. Il a servi à confectionner les calendriers, bien pratiques pour compter les jours, organiser les travaux agricoles, la vie sociale (prévoir les fêtes par exemple) ou religieuse.

Les hommes ont aussi éprouvé le besoin de mesurer le temps de façon plus précise. Ils ont morcelé le jour et la nuit en heures. Aujourd’hui, des chronomètres très précis vont jusqu’à mesurer des centièmes et des millièmes de seconde.

Malgré la précision des mesures, le temps reste insaisissable. Vous avez remarqué: il nous semble court quand on s’amuse et très long quand on s’ennuie. Prenez le temps de vous plonger dans ce dossier: le temps de la lecture va-t-il vous paraître long ou court ?

Le sondage de la semaine