Contestation

Les gilets jaunes expriment leur ras-le-bol face à un coût de la vie trop élevé et des revenus insuffisants. Reporters / Wenn

En 2018, on a assisté à plusieurs mouvements de grogne. Retenons, par exemple, en septembre, la grève (arrêt de travail) du personnel de la compagnie aérienne Ryanair.

Le personnel dénonçait ses conditions de travail (horaire, salaire...). C’était la plus grande grève jamais organisée dans cette société. Elle a été lancée dans cinq pays (Belgique, Espagne, Portugal, Italie et Pays-Bas).

L’automne s’est poursuivi avec des manifestations. Des personnes ont endossé des gilets jaunes fluo, en France et puis en Belgique, et ont exprimé leur ras-le-bol. Contre quoi ? Le coût de la vie qui est trop cher à cause du prix élevé des carburants et des nombreuses taxes que les gens doivent payer. Il y a des blocages de routes et de ronds-points. En France, le président Emmanuel Macron a annoncé des mesures pour répondre aux demandes des gilets jaunes, mais cela ne suffit pas à calmer les choses.

Le sondage de la semaine