BRUXELLES

Un corps retrouvé sur la voie publique à Evere, le décès considéré comme suspect

Un corps retrouvé sur la voie publique à Evere, le décès considéré comme suspect

Illustration Photo News

Le corps sans vie d’un homme âgé d’environ 40 ans a été découvert à Evere.

Une femme a découvert lundi matin le corps sans vie d’un homme âgé d’environ 40 ans sur la voie publique à Evere, indique le parquet de Bruxelles, confirmant une information de Sudpresse. Le décès est, à ce stade, considéré comme suspect. La piste criminelle n’est cependant pas celle envisagée prioritairement.

La découverte remonte au début de la matinée, entre 08 h 00 et 09 h 00, sur le boulevard Cicéron, près d’un bosquet. Le laboratoire de la police fédérale et un légiste ont été requis sur les lieux. Une autopsie a été demandée. Une enquête de voisinage ainsi que l’analyse des caméras de surveillance ont également été sollicitées.

Si le décès est considéré comme suspect, aucune hypothèse n’est formellement écartée pour l’instant. Les constatations du légiste sont attendues. La décision de saisir ou non un magistrat sera prise sur base de celles-ci.

«À partir du moment où il y a un décès sur la voie publique, le parquet est toujours avisé, quelle qu’en soit la cause», explique son porte-parole Denis Goeman. «Comme le médecin du SMUR n’a pas pu déterminer l’origine du décès, on prend toutes les précautions en demandant au laboratoire et au médecin légiste d’intervenir pour avoir de plus grandes certitudes quant à l’origine du décès.»

La découverte remonte au début de la matinée, entre 08 h 00 et 09 h 00, sur le boulevard Cicéron. Le laboratoire de la police fédérale et un légiste ont été requis sur les lieux.

Si le décès est considéré comme suspect, aucune hypothèse n’est formellement écartée pour l’instant. Les constatations du légiste sont attendues. La décision de saisir ou non un magistrat sera prise sur base de celles-ci.

«À partir du moment où il y a un décès sur la voie publique, le parquet est toujours avisé, quelle qu’en soit la cause», explique son porte-parole Denis Goeman. «Comme le médecin du SMUR n’a pas pu déterminer l’origine du décès, on prend toutes les précautions en demandant au laboratoire et au médecin légiste d’intervenir pour avoir de plus grandes certitudes quant à l’origine du décès.»


Nos dernières videos