BELGIQUE

«Royaume socialiste de Wallonie et République flamande» : pour ses vœux, un ministre flamand imagine la Belgique en 2048

Le ministre flamand Ben Weyts a présenté ses vœux sur Facebook. Dans ceux-ci, il imagine la vie en 2048 et notamment une Belgique qui n’existe plus.

Présenter ses voeux, c’est de tradition à cette période de l’année notamment pour les ministres. Parfois aussi l'occasion de chercher à faire le buzz ou de faire passer un message. Ben Weyts (N-VA), le ministre flamand de la Mobilité, n'a pas échappé à la règle. Il a partagé ses vœux sur les réseaux sociaux. Dans une courte vidéo, il imagine notamment la Belgique en 2048, enfin ce qu’il en reste.

La séquence se passe dans une maison en 2048. Ben Weyts, déguisé en vielle homme, est assis dans un fauteuil occupé de lire son journal au coin du feu. Sur celui-ci, à la Une on peut notamment lire que Hendrick De Wever, le fils de l’actuel président de la N-VA, a été élu bourgmestre ou que le Sporting d’Anderlecht a été champion pour la soixantième fois.

Plus loin un autre article raconte que le Roi de Wallonie a rendu visite au président flamand. «Le roi Elio II est arrivé en Flandre pour une visite d’état de trois jours», précise le papier. Il s’agit de célébrer les 20 ans de du bon voisinage entre la Flandre indépendante et le Royaume socialiste de Wallonie. Sur la carte illustrant l’article, on découvre une Belgique séparée avec Bruxelles intégrée à la Flandre.

Des enfants interviennent ensuite et réclament à leur grand-père que celui-ci leur raconte la vie il y a 30 ans. «Il y a 30 ans, il y avait des embouteillages, des socialistes», énumère notamment Ben Weyts devant ses petits enfants ébahis. «Des sociaquoi?», questionne l’un des enfants.

Le ministre flamand fait également allusion à une décision qu’il vient de prendre et qui entrera en application dans quelques jours. «Il y a 30 ans, il y avait des gens qui abattaient des animaux sans étourdissement», glisse celui qui est notamment le ministre flamand du Bien-être animal. «Mais ça, tu l’as interdit», lui rétorque sa petite fille. «C’est vrai, la décision a été prise le 1er janvier 2019 dans la république flamande, reprend Ben Weyts avant de se corriger. Mais ce n’était pas encore la république à l’époque.»

La vidéo se termine par quelques lignes de texte: «2019 promet d’être une bonne année pour le bien-être animal. Espérons aussi pour votre bien-être. Je vous souhaite beaucoup de chaleur et du rire tous les jours».