BASÈCLES

Le bijoutier de Basècles se bat avec le voleur pour protéger son épouse prise en otage

Le bijoutier de Basècles se bat avec le voleur pour protéger son épouse prise en otage

Pour protéger sa femme, le bijoutier n'a pas hésité à se ruer sur l'agresseur malgré le fait que celui-ci était armé. Com.

Mardi matin, la bijouterie Bahri-Hautem, de Basècles a été braquée par un homme et une femme qui étaient tous deux armés. Une bagarre a éclaté entre l'agresseur et le bijoutier qui a été légèrement blessé.

Le bijoutier de la rue Grande, à Basècles, M. Bahri, ne décolère pas. C'est la troisième fois depuis 2009, qu'il est agressé par des voleurs violents. La dernière agression en date (après celles de 2009 et de 2013) a eu lieu ce mardi, vers 10 h 15.

"Je n'étais pas dans le magasin mais j'ai entendu la sonnerie de la porte d'entrée et puis, plus rien, explique-t-il. Je trouvais curieux de ne pas entendre mon épouse et je suis descendu voir ce qui se passait. Je n'ai vu personne dans le magasin, ce qui me semblait pour le moins curieux alors je suis allé voir à l'arrière et c'est là que j'ai découvert que mon épouse était ligotée et tenue en otage par un couple. Une femme qui était armée d'un pistolet et un homme qui avait également un pistolet ainsi qu'un taser. Je me suis rué sur l'homme et nous nous sommes bagarrés; Celui-ci a fait usage de son taser, j'ai clairement vu les éclairs sortir de l'arme mais je n'ai rien senti...."

Sa délivrance, le bijoutier la doit au fait que des clients sont  venus sonner à la porte d'entrée. L’un d'entre eux a même été tenu en joue par la femme au pistolet.

"J'ai alors crié à tout le monde: partez, la police va arriver et cela va tirer dans tous les coins, poursuit le bijoutier. Et les agresseurs se sont alors enfuis. J'ai toutefois reçu un coup de crosse au préalable..."

L'homme et la femme en voulaient manifestement à l'argent du bijoutier, mais ils sont repartis bredouilles. Ils étaient de type méditerranéen et à visage découvert au moment des faits. Ils étaient distingués, selon M. Bahri. 

Très en colère, ce dernier espère bien que cette affaire connaîtra cette fois des suites judiciaires, contrairement aux deux autres qui, selon lui, auraient été classées sans suite. Quoi qu'il en soit, plusieurs témoins ont eu tout le loisir d'observer les agresseurs à Basècles et d'en donner une description précise. 

La bijouterie a d'ores et déjà rouvert ses portes.

 

 

 

 

 


Nos dernières videos