BELGIQUE

Philippe Moureaux, ancien ministre et bourgmestre PS de Molenbeek, est décédé

Philippe Moureaux, ancien ministre et bourgmestre PS de Molenbeek, est décédé

Philippe Moureaux, ici en 2009. BELGA

Philippe Moureaux, ancien ministre et bourgmestre PS de Molenbeek, est décédé. Le septuagénaire avait annoncé être atteint d’un cancer. Sa dernière apparition publique remontait à l’automne dernier, quelques jours avant les élections, qui ont porté sa fille Catherine au mayorat.

Philippe Moureaux, ancien bourgmestre historique de Molenbeek-Saint-Jean, où sa fille Catherine est récemment devenue bourgmestre à son tour, est décédé ce samedi à l’âge de 79 ans, selon un avis nécrologique communiqué par cette dernière.

L’homme, né à Etterbeek, a été vice-Premier ministre au fil de sa carrière politique, mais aussi ministre-Président de la Communauté française et ministre-Président de la Région bruxelloise.

Figure importante du PS bruxellois jusqu’il y a quelques années, Philippe Moureaux a été pendant près de 20 ans vice-président du parti socialiste.

La famille, dont son épouse Latifa Benaicha, ses enfants, les époux et enfants de ces derniers, indique que ceux qui souhaitent se recueillir auprès de son cercueil sont bienvenus ce mardi de 9h à 16h à la maison communale de Molenbeek pour rendre hommage à ce maïeur emblématique de la commune. La cérémonie des funérailles se fera dans l’intimité familiale.

Le septuagénaire avait annoncé en mars 2017 être atteint d’un cancer. Sa dernière apparition publique remonte à l’automne dernier, quelques jours avant les élections communales qui ont porté sa fille Catherine vers le mayorat.

Philippe Moureaux, docteur de la faculté de philosophie et lettres (histoire) de l’ULB (Université Libre de Bruxelles), a «donné» son nom à ladite «Loi Moureaux», contre le racisme et la xénophobie, un texte adopté en 1981 et qui a été une pierre angulaire de la répression des actes inspirés par le racisme ou la xénophobie en Belgique.