POLITIQUE

«Si Charles Michel veut le soutien de la N-VA, il sera notre marionnette»

«Si Charles Michel veut le soutien de la N-VA, il sera notre marionnette»

Charles Michel «marionnette de la N-VA» s’il veut le soutien du parti de Bart De Wever? BELGA

«Dans l’opposition, les compromis ne nous intéressent plus»: Jan Jambon ne tourne pas autour du pot lorsqu’il évoque le gouvernement désormais minoritaire MR-CD&V-Open Vld.

«Si Charles Michel veut le soutien de la N-VA, il sera notre marionnette», déclare ce samedi Jan Jambon (N-VA), selon La Libre et de la Dernière Heure. L’ex-vice-Premier ministre va plus loin que son président de parti Bart De Wever, qui clamait ne pas craindre des élections anticipées.

La N-VA s’exprime dans une bonne partie de la presse belge, ce week-end.

Jan Jambon affirme clairement que le soutien de la N-VA au gouvernement désormais minoritaire MR-CD&V-Open Vld aura un prix: «Si on reste dans cette situation, si (Charles Michel) veut absolument avoir notre soutien au Parlement pour son gouvernement minoritaire, alors il deviendra la marionnette de la N-VA. Dans l’opposition, les compromis ne nous intéressent plus: nous voulons réaliser notre programme à 100%. S’il négocie un soutien avec la N-VA, il sera notre marionnette. Mais s’il négocie un soutien avec le PS, il sera alors la marionnette du PS.»

Le nationaliste revient aussi sur les propos de Theo Francken, ex-secrétaire d’État N-VA à l’Asile et à la Migration, qui avait affirmé dans la presse conditionner une sortie du pacte de l’Onu sur les migrations à un retour dans une coalition avec le MR. «Je comprends ce qu’il veut dire mais affirmer cela aujourd’hui est prématuré. On ne fera pas du Pacte l’enjeu majeur de négociations gouvernementales», dit Jan Jambon.