BRUXELLES

Des nouvelles primes énergie en 2019 pour les Bruxellois

Des nouvelles primes énergie en 2019 pour les Bruxellois

(Illustration) Reporters / Design Pics

Le gouvernement bruxellois a approuvé, sur proposition de la ministre Fremault, la mise en place d’une nouvelle prime et une augmentation de l’enveloppe budgétaire consacrée aux primes énergie dans la capitale, a-t-on appris vendredi en marge de la COP24 à Katowice.

Le montant prévu pour 2019 est de 18 millions d’euros, soit environ trois millions d’euros de plus qu’en 2018. Cette hausse de budget concerne la prime pour l’isolation par l’extérieur et la prime pour l’achat d’une chaudière à condensation. À titre d’exemple, pour cette dernière, la prime, pour la catégorie des bas revenus, passera de 700 euros à 1.200 euros.

En outre, une nouvelle prime sera introduite au 1er janvier 2019 pour aider, à hauteur de 100 euros, les particuliers ayant un bas revenu, dans le financement du contrôle périodique obligatoire de la chaudière. Cette prime s’inscrit notamment dans le cadre de la conversion du réseau bruxellois du gaz pauvre vers le gaz riche, laquelle conversion se fera de 2020 à 2023. Cette nouvelle prime permettra également aux bénéficiaires de contrôler si leurs installations sont compatibles avec le gaz riche.

Le bâti bruxellois, relativement vétuste, est responsable de 77% de la consommation totale d’énergie de la Région. «L’isolation des bâtiments et la rénovation des systèmes de chauffage constituent donc une priorité pour atteindre les objectifs fixés par l’Union européenne», souligne Céline Fremault, la ministre bruxelloise en charge du Logement, de la Qualité de Vie, de l’Environnement et de l’Énergie. L’isolation des bâtiments et la rénovation des systèmes de chauffage sont donc des leviers essentiels pour atteindre les objectifs climatiques fixés par l’Union Européenne.