Province

Grèves et actions syndicales en province de Luxembourg : plus de 15 usines touchées !

Grèves et actions syndicales en province de Luxembourg : plus de 15 usines touchées !

Action en cours à l'entreprise JindalFilms à Virton. Twitter CNE

À l'instar des autres province, celle de Luxembourg est fortement touchée par les grèves et autres actions syndicales de ce vendredi 14 décembre.

"D'après mes informations, quasiment toutes les grandes entreprises industrielles sont soit à l'arrêt, soit touchées par un barrage filtrant, indique Bruno Antoine, secrétaire général CSC Luxembourg, ce vendredi matin. L'objectif est que la FEB (Fédération des entreprises de Belgique) arrête de dire des bêtises et que les parties concernées se remettent à négocier pour les pensions."

Voici la liste des sites touchées : 

- Mobil (Latour) : présence d'un barrage filtrant
- Ferrero (Arlon) : "Aucun piquet de grève, mais les travailleurs sont en grève, surtout au niveau de la production donc ça ne tourne pas", informe Romuald Gueury, secrétaire permanent à la CNE.
- Fédéral Mogul (Aubange) 
- Résidence Mathelin (maison de repos à Messancy) : service minimum assuré
- Zoning du Saupont : barrage filtrant à l'entrée
- Valvert (Étalle) : à l'arrêt par manque d'effectif
- Marcassou (Tenneville) : fortement impacté
- Pierret System (Transinne ) : barrage filtrant qui laisse passer ceux qui le veulnt
- Sésame (Bertrix ) : à l'arrêt
- Burgo Ardenne (Virton) : piquet de grêve, avec les travailleurs devant l'usine ou chez eux. Rien ne rentre ni ne sort. 
- Jindal films (Virton) : "Avec un piquet à l'entrée, rien ne rentre ni ne sort et les employés sont en grève, l'usine ne tourne quasiment pas", précise Romain Gueury.
- Les Nuttons (Marche) : distribution de tract à l'entrée
- CMI (Aubange) : à l'arrêt
- Spanolux (Vielsalm) : distribution de tract pour sensibiliser
- Ampacet (Messancy) : 70% des travailleux sont en grève, mais il n'y a pas de piquet sur place.
- Euro-Locks (Bastogne)
- L'Oréal (Libramont) : arrêt partiel

À noter également, les employés des aides familiales de l'ADMR sont partis manifester à Namur. Alors que du côté des TEC, plus de 85% des services sont assurés dans notre province.

"Le mouvement est bien suivi et l'industrie lourde est vraiment impactée", précise Romain Gueury. 

D'autres actions constatées? N'hésitez pas à nous l'indiquet en envoyant un mail à infoal@lavenir.net