Journée nationale d’actions syndicales: les perturbations région par région

Ce 14 décembre est une journée nationale d’actions de syndicats contre les politiques gouvernementales

Les syndicats manifestent contre la politique gouvernementale et de la baisse du pouvoir d’achat. Ils réclament notamment une marge de négociation pour une augmentation salariale en 2019 et 2020, une augmentation du salaire minimum à 14 euros de l’heure ou 2.300 euros par mois.

 

+ Suivez la situation en direct en dessous

 

Parmi les revendications syndicales, on note également le retour de l’âge légal de la pension à 65 ans avec une pension minimum à 1.500 euros ainsi que des régimes de prépension et de fins de carrière accessibles avec le maintien des conditions actuelles et la prise en compte de la pénibilité du travail.

 

En un coup d’oeil

- Le réseau du Tec perturbé, surtout à Liège et Charleroi

- Les collectes de déchets perturbées à des degrés divers en Wallonie et à Bruxelles

- Plus de 260 entreprises métallurgiques et textiles en grève

-A Charleroi, une quarantaine de camions collecteurs ont mené une opération escargot dans le centre-ville

- Namur: plusieurs centaines de syndicalistes devant le siège du MR et l’UCM

- Bruxelles: la façade du siège de la FEB aspergée de peinture par les syndicats

- Liège: 250 grévistes devant la clinique Saint-Joseph

- Liège: une centaine d’entreprises perturbées en région liégeoise

- Mons & Centre: le mouvement bien respecté

- Wallonie picarde: les actions syndicales bien suivies

- Brabant wallon: plusieurs zonings bloqués

 

Le point près de chez vous:

Liège

TEC. Le Tec Liège-Verviers est t sérieusement perturbé. Aucun service n’est assuré pour les dépôts du Condroz, de la région de Hesbaye et celle de Seraing. Seuls quelques-uns sont effectués à Liège et son agglomération (avec limitation de parcours en périphérie urbaine), à Verviers et dans les régions suburbaines ainsi qu’à Eupen et dans les Fagnes.

COLLECTE DES DECHETS. La région liégeoise connaît un problème de collecte de déchets. «le service de collecte est assuré normalement, mais le centre de traitement des déchets est fermé, les camions ne pourront donc pas décharger leur contenu», affirme le porte-parole d’Intradel, Jean-Jacques De Paoli. Les prochaines collectes seront reportées aux dates suivantes.

 

Huy-Waremme

 

BLOCAGES:Depuis hier soir, les gilets jaunes font barrage dans le zoning. Ils ont été relayés, ce matin, par une centaine de syndicalistes (FGTB-CSC-CGSP ). Les travailleurs du zoning, à côté de l’Intermarché, pouvaient passer le barrage pour aller travailler, à condition qu’ils laissent leur voiture de l’autre côté.

TEC: Dans l’arrondissement de Huy-Waremme, aucun service n’est assuré. + LIRE| Le zoning de Villers-le-Bouillet bloqué

 

Liège

 

BLOCAGES. Ce matin, le zoning des Hauts-Sarts était complètement bloqué, ainsi que celui de Grâce-Hollogne et de Thimister. Les travailleurs pouvaient aller travailler mais les voitures ne pouvaient pas passer.

RASSEMBLEMENT. Environ 250 grévistes se sont rassemblés devant la clinique Saint-Joseph à Liège. Ce rassemblement devant la clinique Saint-Joseph (CHC) à Liège se voulait symbolique dans le sens où il s’agit du «plus gros employeur privé du secteur non-marchand, en province de Liège, avec ses 4.000 travailleurs», ont souligné les représentants syndicaux.

TRACTS| De nombreux mouvements de colère et de protestation un peu partout dans le pays ce vendredi. À Liège, c’est devant le CHU du Sart Tilman que la CSC a décidé de sensibiliser les citoyens. + LIRE AUSSI| Notre reportage vidéo

 

Verviers

 

TEC. Les dépôts de Verviers et Eupen sont fermés via des piquets. Aucun bus n’est donc sorti des installations.

ENTREPRISES. Plusieurs entreprises font aussi l’objet d’actions de blocage. C’est le cas notamment à Welkenraedt chez Hexcel et Emerson Climate et à Eupen à la chocolaterie Jacques où des plans de restructurations sont en cours. Enfin, d’autres sociétés se croisent également les bras comme chez Essity (ex-Mabelpap) à Stembert ou encore chez Aide et Soins à Domicile, où le siège central est bloqué. Seuls les services aux patients sont assurés.

ADMINISTRATIONS. Les administrations de l’arrondissement sont ouvertes, tout comme les écoles. Même si un bon nombre d’établissements scolaires ont pris les devants et ont décidé de postposer les examens prévus ce jour. + LIRE AUSSI| Région verviétoise : aucun bus, des entreprises fermées

Hainaut

 

MONS-CENTRE

 

Comme annoncé par les syndicats, la région du Centre est bloquée.

ZONING. Selon la FGTB, tous les zonings industriels sont bloqués, les administrations communales et les CPAS sont fermés. + LIRE AUSSI | Le mouvement de grève est bien suivi à Mons-Borinage et dans le Centre

ENTREPRISES . Plusieurs actions sont en cours devant des entreprises.+ LIRE AUSSI | Le ras-le-bol des aides-ménagères

TEC. Mons: 5% des services sont assurés; Borinage: 8% des services sont assurés; Centre: 4% des services sont assurés; Hainaut occidental: 50% des services sont assurés

COLLECTE DES DECHETS. Dans la région du centre, «95% de la collecte en porte-à-porte est assurée. Seule une camionnette chargée de récolter les déchets dans les petites rues et impasses des communes d’Hensies, Boussu et Honnelles n’a pas pris le service. Un rattrapage est prévu samedi», détaille-t-on chez Hygea.

 

WALLONIE PICARDE

 

ZONING. Plusieurs zonings industriels sont bloqués à Mouscron, Tournai, Ath, Antoing et Leuze. A Mouscron, des barrages filtrants seront en place aux ronds-points des Bobines, dit des cônes, et de la Martinoire jusque 09h30. Dans la région de Tournai, le zoning d’Orcq-Marquain est totalement bloqué. Toutes les entreprises sont à l’arrêt. Même situation dans le zoning de Leuze où la société Ecofrost est bloquée ainsi que dans le zoning de Ghislenghien (Ath) où le dépôt du Colruyt est aussi à l’arrêt.

A Antoing, la rue du Coucou, entre Antoing et Vaulx (Tournai), est totalement bloquée. Cela concerne les entreprises extractives et de la transformation de la pierre (Cimescaut, Recyhoc, LMET, Bétons réunis...). Seule la clinckererie CBR travaille en mode mineur. A la limite de Fontenoy (Antoing) et de Gaurain (Tournai), le rond-point de la sucrerie Iscal Sugar est aussi bloqué. + LIRE AUSSI| Les actions syndicales bien suivies en Wallonie picarde

TEC. Dans le Hainaut occidental, 50% des services sont assurés.

 

CHARLEROI

 

TEC. Aucun véhicule n’est sorti des dépôts à Charleroi

BLOCAGES. A Courcelles, gilets jaunes et chasubles vertes font cause commune pour dénoncer l’action du gouvernement fédéral de Charles Michel. Ensemble, ils ont bloqué un rond-point et à un parc d’activité économique. (Photos Fabian Van Hove )

COLLECTE DES DECHETS. A Charleroi, les agents de l’intercommunale Tibi ont mené une «opération escargot» dans le centre-ville. + LIRE AUSSI| Les camions poubelles au pas dans le centre de Charleroi

. Les collectes qui ne seront pas terminées seront annulées ou reportées. Seuls quatre Recyparcs sont par ailleurs ouverts au public. Il s’agit de Charleroi I (Couillet 1), Charleroi II (Ransart), Charleroi III (Couillet 2) et Montigny-le-Tilleul.

+ LIRE AUSSI| A Courcelles, chasubles vertes et gilets jaunes font cause commune

Brabant wallon

TEC. Dans le Brabant wallon, 42% des parcours sont assurés.

ZONING. Les zonings de Saintes (Tubize), Nivelles Sud et Wavre Nord font l’objet d’actions de blocage ce vendredi matin.

ENTREPRISES. D’importantes entreprises du Brabant wallon sont également à l’arrêt. C’est le cas de GSK à Wavre, de Twindisk à Nivelles, des entreprises de travail adapté Village n°1 (Braine-l’Alleud) et Axedis (Limal), des carrières de Quenast, de Derbigum (Perwez) ou encore de Clariant (Louvain-la-Neuve). Un piquet de grève est installé devant NLMK Clabecq. De son côté, la CSC a organisé le blocage de plusieurs entreprises de titres-services, habituellement peu touchées par ce type d’action.

MOBILITE. Une action escargot est par ailleurs annoncée sur la RN25. Cette action escargot sera menée par la FGTB aux environs de 8h00. Le regroupement des participants est en cours à hauteur du pont de Promelles (Genappe) et le cortège se rendra à la vitesse d’un tracteur, ralentissant ainsi le trafic sur la RN25, jusqu’au rond-point de Corbais puis à Wavre, avant de rentrer à Nivelles.

RASSEMBLEMENT. Les militants CSC organiseront un rassemblement à 10h00 à Wavre, devant le siège de l’Union wallonne des entreprises.

COLLECTE DES DECHETS. Dans le Brabant wallon, la plupart des Recyparcs sont fermés. D’après l’intercommunale inBW, certaines collectes de déchets en porte-à-porte seront postposées.

+ LIRE AUSSI| Plusieurs zonings bloqués dans le Brabant wallon

Luxembourg

ZONINGS. Le zoning du Saupont (Bertrix) est bloqué depuis 7h30-8h. Ce serait un barrage filtrant. La police est sur place. «C’est calme» dit la police. Il y a une partie de grévistes et une partie de gilets jaunes, une cinquantaine de personnes en tout.

ENTREPRISES. Toutes les grandes entreprises industriels sont soit à l’arrêt, soit touchée par un barrage filtrant.

TEC. Dans la province de Luxembourg, 84% des bus circulent.

+ LIRE AUSSI| Piquets de grèves et actions syndicales dans toute la province de Luxembourg

Namur

TEC. Dans la province de Namur, 42% des bus circulent.

ENTREPRISES.Les perturbations ont un impact sur l’activité économique. A Keumiée notamment, des piquets sont annoncés aux entrées du parc. Quelques grosses entreprises du namurois sont aussi touchées, comme Materne à Floreffe et Mondelez à Rhisnes.

RASSEMBLEMENT. Environ 300 à 400 syndicalistes, selon les organisateurs, ont manifesté vendredi matin devant le siège du MR et les bâtiments de l’Union des Classes Moyennes (UCM) à Namur.

COLLECTE DES DECHETS. A Namur, la collecte de déchets est assurée normalement. En revanche, 16 Recyparcs sur 33 sont fermés.

DISTRIBUTION DE TRACTS. A Namur, devant le siège de l’Université, rue de Bruxelles, une délégation de la CSC-CNE a pris position dès 7 h 30. Objectif: sensibiliser le personnel et les étudiants aux objectifs de la journée d’actions syndicales du vendredi.

+ LIRE AUSSI| Le personnel de l’Université et étudiants, même combat

Bruxelles

MOBILITE. Du côté de la Stib et de la SNCB, aucune perturbation particulière n’est encore signalée. Les deux entreprises de transport avaient prévenu que leurs syndicats ne participaient pas au mouvement. Des perturbations sont en cours sur les lignes De Lijn.

A signaler, que le quartier européen est bouclé jusqu’au vendredi en fin de journée en raison du sommet européen. Les lignes de bus STIB et De Lijn, qui passent habituellement dans le périmètre Schuman, seront déviées.

RASSEMBLEMENT. La façade du siège de la FEB aspergée de peinture par les syndicats

Brussels Airport. Tout s’y déroule normalement pour l’instant. Il n’y a pas de problème au check-in, ni à la livraison des bagages, ni aux contrôles, a précisé la porte-parole de l’aéroport.

ENTREPRISES. La journée nationale d’actions syndicales provoque de légères perturbations chez Audi Bruxelles à Forest, vendredi. Entre 20 et 30% des employés ont débrayé et donc tous les départements de l’usine, certains plus touchés que d’autres, ne sont pas effectifs à 100%.

COLLECTE DES DECHETS. A Bruxelles, «les collectes sont en grande partie assurées, mais tôt ce matin un piquet de grève a empêché l’accès des camions au centre de valorisation énergétique», indique le porte-parole de Bruxelles Propreté, Etienne Cornesse. Le piquet a été levé vers 10h00. «Les équipes sont à présent en mesure de continuer leurs tournées des sacs blancs et jaunes», ajoute-t-il. «Des rattrapages seront organisés progressivement dès cet après-midi, en fonction de nos capacités opérationnelles».

Les collectes des sacs verts et orange ne devraient pas être perturbées. Tous les parcs à conteneurs (Recyparcs) sont par ailleurs ouverts.

Flandre

Les plus grosses perturbations ont lieu sur les réseaux d’Anvers et Gand. Dans la métropole anversoise, environ 30% des chauffeurs de tram avaient pris leur service à 07h00. Six lignes de bus sont également sérieusement perturbées. A Gand, trams et bus circulent moins souvent. Après 20h00, les lignes urbaines s’arrêteront.

Les lignes régionales sont également fortement impactées, les usagers des transports en commun en Flandre devront ainsi prendre leur mal en patience.

Entreprises. Une nonantaine d’entreprises en province de Flandre orientale sont touchées par les mouvements de grève, dont une quarantaine sont totalement à l’arrêt, selon Marc Staelens, le secrétaire régional de la FGTB-Metal flamande, citant notamment Volvo Cars, Volvo Trucks, Tower Automotive, Honda, Bekaert Aalter et Arcelor Mittal. Plusieurs barrages ont été recensés dans la région de Gand, ce qui provoque de gros embarras de circulation.