Belgique

Journée nationale d’actions ce 14 décembre: quelles perturbations ?

Journée nationale d’actions ce 14 décembre: quelles perturbations ?

- Photo News

Ce 14 décembre sera une journée nationale d’actions de syndicats contre les politiques gouvernementales

Les syndicats manifesteront le 14 décembre contre la politique gouvernementale et de la baisse du pouvoir d’achat. Ils réclameront notamment une marge de négociation pour une augmentation salariale en 2019 et 2020, une augmentation du salaire minimum à 14 euros de l’heure ou 2.300 euros par mois.

Parmi les revendications syndicales, on note également le retour de l’âge légal de la pension à 65 ans avec une pension minimum à 1.500 euros ainsi que des régimes de prépension et de fins de carrière accessibles avec le maintien des conditions actuelles et la prise en compte de la pénibilité du travail.

Blocages d’entreprises, de routes, de zoning

Des mouvements de grève et des actions syndicales sont programmées sur l’ensemble du territoire belge. Les actions sectorielles, dont certaines seront menées en front commun syndical engloberont des blocages d’entreprises, de routes et de zonings, des campagnes de sensibilisation ainsi que des mouvements de grève.

La mobilisation sera particulièrement forte dans les régions de Charleroi et de Liège. La FGTB a notamment décrété 24 heures d’arrêts de travail interprofessionnel dans ces deux régions et le zoning de Courcelles sera notamment bloqué.

Un rassemblement en front commun sera par ailleurs organisé à 11h00 vendredi devant le siège de la FEB.

Quels secteurs ?

Entreprises et centres commerciaux. Des piquets de grève devraient être installés devant de nombreuses entreprises.

Enseignement. Un préavis a également déposé dans l’enseignement, poursuit la CSC. Les enseignants en grève sont donc couverts par les organisations syndicales mais les écoles ne seront pas fermées.

Mobilité. Bonne nouvelle, la circulation des trains ne devrait toutefois pas être affectée car aucun préavis de grève n’a été déposé. A Bruxelles, la Stib ne prévoit pas non plus de participation syndicale. Les 900 circuits de transport scolaire vers l’enseignement ordinaire et spécialisé seront par contre tous assurés.

Mais les TEC wallons seront eux fortement touchés par le mouvement, en particulier à Liège et dans le Hainaut.

Administration, collecte des déchets et recyparcs. En raison de la participation d’une partie du personnel, certains recyparcs et administrations ne seront pas accessibles.

Aéroport. Brussels Airport recommande de n’emmener que des bagages à main. Cela ne signifie toutefois pas qu’il sera impossible d’enregistrer ses valises classiques, ajoute-t-on toutefois.

Hôpitaux. Plusieurs rassemblements sont prévus devant les hôpitaux.

Le point près de chez vous :

Liège

Une forte mobilisation est annoncée en région liégeoise, dans divers secteurs. Au sein d’entreprises comme Safran, Inbev, ArcelorMittal, CMI, la FN, Chaudfontaine, Derkenne, Prayon ou encore les carrières Sagrex à Engis et Moha.

Le personnel du TEC Liège-Verviers ne roulera pas tandis que les parcs à conteneurs risquent d’être fermés et d’importantes perturbations sont attendues au sein des administrations, particulièrement à Liège et Flémalle. La collecte des déchets sera aussi perturbée dans plusieurs communes: Comblain-au-Pont, Engis, Ferrières, Fexhe, Hannut, Marchin, Ouffet et Verlaine...

Le réseau du TEC Liège-Verviers sera fortement perturbé. Actuellement, les estimations, par région, sont les suivantes:

-Condroz: 5% des services devraient être assurés;

-Eupen et Fagnes: 30% des services devraient être assurés;

-Région de Hesbaye: 10% des services devraient être assurés;

-Région de Seraing: 0% des services devraient être assurés;

-Liège et agglomération: 5% des services devraient être assurés;

-Verviers et régions suburbaines: 30% des services devraient être assurés.

Pour les lignes desservant les agglomérations liégeoise et verviétoise, leurs parcours seront limités en périphérie urbaine. Les espaces TEC seront également inaccessibles.

Verviers. Les secteurs du métal et de l’alimentation sont touchés de plein fouet avec des plans sociaux. Ainsi, Hexcel, Emerson Climate et la chocolaterie Jacques seront en grève avec des piquets devant les entrées. « D’autres entreprises du secteur, comme Hydro Aluminium ou la Câblerie d’Eupen se croiseront les bras, explique Bernd Despineux, secrétaire fédéral de la CSC de Verviers-Eupen. Des entreprises du textile seront également en grève. »

Enfin, cette grève générale impactera fortement les services d’Intradel et de ses sous-traitants. Les collectes de déchets pourraient ne pas être assurées dans les communes concernées par le ramassage des poubelles le vendredi. Quant aux recyparcs, seuls 7 sur 49 seront ouverts ce vendredi en province de Liège. Dont font partie Spa, Limbourg et Thimister.

Hainaut

Dans le Hainaut, les syndicats prévoient des piquets de grève devant différentes grandes entreprises et enseignes.

Charleroi. Entreprises à l’arrêt, actions surprises sur des gros chantiers de construction, opération escargot du personnel de Tibi, service réduit dans les écoles, sensibilisation aux abords des centres commerciaux: tous les secteurs seront touchés par la mobilisation syndicale.

Le personnel du TEC Charleroi sera impacté par cette journée d’actions. Des informations plus précises seront disponibles le jour J via cette page. Les retards et bus/métros supprimés seront consultables sur la page twitter du TEC Charleroi .

Mons-Borinage. Des actions de grève sont aussi programmées dans plusieurs secteurs de la région Mons-Borinage, avec l’installation de piquets devant plusieurs entreprises. La plupart des sites de production seront mis en service minimum afin de préserver l’outil. Toujours dans le Hainaut, la région du Centre sera également touchée avec le blocage de la majorité des secteurs professionnels, notamment les zonings Strépy, Soignies et Feluy, annoncent les représentants des travailleurs.

Au niveau du TEC Hainaut, voici les prévisions:

-Mons: 5% des services devraient être assurés;

-Borinage: 10% des services devraient être assurés;

-Centre: 10% des services devraient être assurés;

Wallonie picarde. A Tournai, plusieurs ronds-points seront bloqués de 7h à 9h par la FGTB et la CSC. A Mouscron, c’est le rond-point des Cônes qui sera aussi bloqué et il y aura aussi un blocage du côté du zoning d’Orcq. Des piquets de grève devraient être installés devant de nombreuses entreprises de la région : Lutosa, de Cosucra, de Couplet, de Colruyt...

Au niveau du TEC, voici les prévisions:

-Hainaut occidental: 50% des services devraient être assurés.

Brabant wallon

En Brabant wallon, les syndicats prévoient des piquets de grève devant différentes grandes entreprises et enseignes. La CSC prévoit un rassemblement devant l’UWE à 10h à Wavre.

Par ailleurs, les travailleurs et leurs délégués seront en grève devant différentes entreprises: TWIN DISC, TDW , AUTOMATIC SYSTEMS, Les Carrières de Quenast.

A Tubize, le rond-point du zoning de Saintes sera bloqué, idem à Wavre pour le zoning nord.

Au niveau du TEC Brabant Wallon, 59% des parcours devraient être assurés. Les voyageurs sont invités à consulter le détail des lignes impactées et des parcours supprimés sur le site infotec.be.

+ A LIRE | Des actions autour des entreprises en Brabant wallon

Bruxelles

A Bruxelles, la Stib ne prévoit pas non plus de participation syndicale à l’action de vendredi.

Des perturbations pourraient survenir vendredi à Brussels Airport. On ignore encore dans quelles mesures les actions de vendredi auront des conséquences concrètes. Des retards ne sont pas non plus exclus. L’aéroport recommande dès lors de ne voyager qu’avec des bagages à main et de prévoir d’y arriver suffisamment à temps.

Namur

Différentes actions et piquets sont prévus à travers la province. Vers 11h, une manifestation aura lieu devant le siège d’UCM à Wierde. Vert, rouge ou bleu : les couleurs syndicales sont  connues. Mais le jaune va aussi s’ajouter à la palette, ce vendredi devant les bureaux du siège d’UCM (Union des Classes moyennes), à Wierde. « Ils se joindront à nous, à leur demande. Et pourquoi pas ? Les gilets jaunes, ils sont dans la rue depuis trois semaines. C’est l’expression du ras-le-bol », estime Isabelle Meerhaeghe. La secrétaire fédérale de la CSC et ses collègues de la FGTB et de la CGSLB annoncent en effet une série d’actions qui seront menées, dès l’aube, à travers la province.

Au niveau du TEC Namur, 66% des voyages devraient être assurés.

La liste des différents voyages supprimés est disponible sur le site infotec.be.

Luxembourg

Dans le Luxembourg, les syndicats prévoient des piquets de grève devant différentes grandes entreprises et enseignes.

Au niveau du TEC Luxembourg, 86% des voyages devraient être assurés.

La liste des différents voyages supprimés est disponible sur le site infotec.be.

Flandre

La Flandre aussi sera touchée par ces actions sectorielles. La CSC Metea flamande s’attend par exemple à la perturbation des activités d’entreprises comme Volvo Cars et Volvo Trucks à Gand, ou encore Asco à Zaventem.