FOOTBALL

Preud’homme veut d’abord gagner sans penser à Séville

Preud’homme veut d’abord gagner sans penser à Séville

Michel Preud’homme veut voir son équipe remporter son premier match européen en déplacement de la saison, demain. BELGA

Michel Preud’homme sait que l’avenir européen du Standard ne dépend pas que du résultat liégeois de ce jeudi, mais aussi de Séville-Krasnodar. Mais il veut gagner pour ne rien regretter.

Michel Preud’homme, comment sont les joueurs, après un voyage assez long et étalé sur deux jours (les Rouches ont quitté Bierset mardi pour d’abord dormir à Izmir avant de venir à Akhisar ce mercredi)?

On connaissait le problème, raison pour laquelle on a anticipé en partant plus tôt que d’habitude. On a pris l’avion mardi, on s’entraîne ce mercredi pour avoir récupéré pour le match de demain. La fatigue, elle sera surtout présente au retour, pour le prochain match (NDLR: contre Zulte, dimanche). Ce n’est pas un problème pour maintenant.

Pourrez-vous vraiment faire abstraction de ce qui se passe à Séville, puisque l’autre match du groupe sera également déterminant pour vous?

On sait qu’il y a différents cas de figure et possibilités. Nous, on doit essayer de gagner notre match, peu importe le nombre de buts d’écart. Tout dépendra de l’autre rencontre. Ce n’est pas comme si ça se jouait à la différence de buts générale (NDLR: il existe un seul cas de figure où le score du Standard importe: si Séville gagne 5-1). Mais ce ne sera pas facile car Akhisar est une bonne équipe et ne veut pas terminer sa première campagne européenne avec un zéro pointé. Je ne pense pas que Séville va battre Krasnodar 5 ou 6-0 (NDLR: ce qui qualifierait le Standard s’il gagne demain). Espérons que Krasnodar ait envie d’être premier du groupe et qu’il prenne un ou trois points à Séville.