DOTTIGNIES

Un balcon criblé de balles de Kalachnikov à la Cabocherie, à Dottignies

Plusieurs coups de feu ont été tirés au moyen d'une kalachnikov vers un appartement du 2e étage de la résidence de la Main située au bout du clos Alfred Steux, dans le quartier de la Cabocherie à Dottignies. On ignore les motivations du tireur.

Les voisins ont été réveillés vers 3 h 45 par des rafales de tir qui pouvaient faire penser à celles provoquées par un fusil à répétition de type Kalachnikov. Ce sont eux qui ont prévenu les forces de l'ordre.

À 4 h, la police scientifique est arrivée pour repartir vers 10 h, après avoir emporté de nombreuses douilles. Les enquêteurs ont relevé pas moins de 24 impacts sur la baie vitrée de l’appartement ainsi que sur la balustrade du balcon. Personne n’a été touché ni blessé.

«Nous avons été réveillés par des bruits incongrus, puis nous nous sommes rendu compte que c’était des tirs de mitraillette. Nous n’avons pas osé bouger et regarder. Nous avons dû rester chez nous, le temps que la police fasse son travail.»

Certains témoins disent avoir vu les tireurs partir en courant après la fusillade pour rejoindre une voiture qui semblait les attendre à l’entrée du clos. Les jeunes enfants d’une dame ont été réveillés et été effrayés. Elle n’a pas osé allumer la maison de peur que l’on tire dessus.

On ignore s'il s'agit d'un règlement de compte ou de tirs d'intimidation. Toujours est-il que l'appartement visé est occupé par une dame, à priori seule.  Elle ne se trouvait pas dans la pièce visée au moment des tirs mais, semble-t-il, dans sa chambre située à l'arrière.

Pour l'heure, aucune instruction n'a été ouverte mais bien une information judiciaire. L'enquête est menée par la police de Mouscron qui a reçu l'appui du labo de la PJ.