POLITIQUE

Philippe Lamberts tête de liste Écolo aux prochaines élections européennes

Philippe Lamberts tête de liste Écolo aux prochaines élections européennes

Photo News

Le député européen sortant Philippe Lamberts sera tête de liste Écolo aux prochaines élections européennes

Il formera un ticket, le même qu’en 2014, avec Saskia Bricmont, ancienne déléguée du parti vert européen et chargée de cours de droit et de politique internationale. La première suppléante sera Nicole Dewandre, haut fonctionnaire à la Commission européenne.

Le choix a été entériné samedi lors d’un vote de l’assemblée générale d’Écolo à Bruxelles.

Pour Philippe Lamberts, le 26 mai prochain, l’alternative au néolibéralisme européen sera le national-populisme ou l’écologie politique. Il invite l’électeur à choisir pour l’option la plus «crédible» le 26 mai, celle d’un «nous inclusif» écologique préférable au «nous excluant» national-populiste pour contrecarrer le «moi je» néolibéral.

Philippe Lamberts avait reçu en juin une dérogation de son parti pour se présenter une troisième fois aux élections européennes, dérogation indispensable puisqu’Écolo n’accepte théoriquement que deux mandats électifs successifs. Écolo dispose actuellement d’un élu au parlement européen.

S’inscrivant dans la vague verte avec le slogan «the future is green», les Verts partent en campagne européenne, avec le climat et la justice sociale comme principaux enjeux d’un projet de transition. «Le repli sur soi nationaliste n’est pas une réponse au désordre du monde», a indiqué la coprésidente Zakia Khattabi.

Toutefois, l’Europe est malmenée et les populistes ont le vent en poupe alors que des mouvements de contestation éclosent un peu partout sur le continent. «Européens convaincus, nous partageons le dépit et parfois la colère de celles et de ceux qui ne se reconnaissent plus dans une Union européenne graduellement devenue le véhicule de l’adaptation de nos pays à la mondialisation néolibérale», a souligné Mme Khattabi.

Pour d’autres, à l’extrême gauche, l’Europe est la source des maux et nul ne sert d’aller aux responsabilités tant que les politiques restent corsetées par les traités de l’UE. «Nous écologistes, choisissons de ne pas jeter le bébé du projet européen avec l’eau du bain néolibérale», a dit la coprésidente d’Écolo. Pour les Verts, une révision des traités est nécessaire mais les problèmes actuels trouvent également leur source dans l’absence de majorités s’inscrivant dans l’idéologie européenne. Les écologistes entendent aller de l’avant sans attendre une «hypothétique unanimité» permettant de réviser les traités. Et les traités sont nécessaires, a conclu Philippe Lamberts, car sans traités, pas d’Europe, et cela, les citoyens ne l’accepteraient pas.

Invitée à prendre la parole, la sénatrice Petra De Sutter sera tête de liste pour Groen aux élections européennes. Les Verts du Benelux entendent envoyer au moins dix représentants au parlement européen, ce qui impliquera d’au moins doubler la représentation belge.

Nos dernières videos