Patrimoine, des lieux de vie avant tout: 5 exemples à travers la Wallonie

Patrimoine, des lieux de vie avant tout: 5 exemples à travers la Wallonie

- Montage EdA

Le patrimoine n’est pas un ensemble de bâtiments voués au passé, dépassé. Le plus souvent, ce sont aussi des sites qui constituent des lieux de vie dans nos villes et nos villages. Un environnement de qualité que nous avons, chaque jour, le plaisir de traverser et de contempler. Sixième et dernier volet de la série «Patrimoine préféré des Wallons», voici les «Espaces de vie». C’est le moment de voter...

AVANT DE LIRE

Si vous voulez participer à l’élection du patrimoine préféré des Wallons, c’est le moment. À partir de ce samedi, rendez-vous sur lavenir.net/patrimoine-wallon pour désigner le site que vous préférez parmi les cinq présentés ci-dessous.

Jamoigne: le château de Faing

Patrimoine, des lieux de vie avant tout: 5 exemples à travers la Wallonie
Guy Focant/SPW

C’est un château tout neuf, pourrait-on dire. Fraîchement restauré, vers 2010, et destiné à accueillir la plupart des services administratifs de la commune de Chiny. Mais ce patrimoine majestueux ne date pas d’hier même si le vaste bâtiment néogothique, tel qu’on peut l’admirer aujourd’hui, ne remonte qu’à la fin du XIXe siècle.

Avant cela, Jamoigne a possédé trois châteaux successifs: une «motte» castrale, au IXe siècle, remplacée par un château fort, aux XIIe-XIIIe siècles, jusqu’à la destruction de celui-ci en 1558 et l’édification d’une belle résidence Renaissance, à la fin du XVIe siècle. Les maisons et les châteaux accompagnent souvent les fastes et la décrépitude de leurs propriétaires. Le plus prestigieux d’entre eux s’appelait Gilles du Faing (1560-1633), seigneur fortuné et ambassadeur des rois d’Espagne, attaché à la Maison des archiducs Albert et Isabelle.

Morlanwelz: le parc de Mariemont

Patrimoine, des lieux de vie avant tout: 5 exemples à travers la Wallonie
Guy Focant/SPW

Comment décrire le domaine de Mariemont, un des plus beaux et des plus vastes de Belgique? Insister sur son relief, en pente douce vers la vallée de la Haine? Rappeler son étendue de plus de 45 ha, pour la partie principale? Citer l’infinie variété de ses arbres et des ses plantations? Mission impossible... Le parc de Mariemont ne compte pas moins de 2400 espèces différentes dont une septantaine d’arbres remarquables parmi lesquels une tretaine sont répertoriés comme les plus gros spécimens en Belgique ou en Europe.

Mais parler de Mariemont c’est aussi évoquer le magnifique musée et les collections fabuleuses d’art oriental, de trésors égyptiens et de porcelaines de Tournai qu’il renferme. Sans oublier l’origine du lieu: Mariemont n’était rien d’autre qu’une résidence de Marie de Hongrie, gouvernante générale des Pays-Bas et sœur de Charles-Quint.

Louvain-la-Neuve: la cité universitaire

Patrimoine, des lieux de vie avant tout: 5 exemples à travers la Wallonie
Guy Focant/SPW

À Louvain-la-Neuve, l’aventure universitaire – et architecturale – a commencé en 1970, par la construction de la bibliothèque des sciences, sur la place du même nom. Trois ans plus tard, il y avait aussi un café et un restaurant... Pour accueillir les étudiants francophones chassés de Leuven, les auditoires, les bâtiments du rectorat, les logements et les services administratifs des différentes facultés s’enchaînèrent très vite.

Aujourd’hui, ce sont les commerces et les supermarchés, les cinémas et les musées, les quartiers résidentiels et les parkings, les bibliothèques et le parc scientifique qui font de cette ville un des centres les plus animés du pays (de jour comme de nuit) et la seule ville nouvelle créée en Belgique depuis Charleroi, en 1666. C’est aussi une ville piétonne et un espace de vie apprécié, tant par les étudiants que les familles et les aînés.

Verviers: le parc de l’Harmonie

Patrimoine, des lieux de vie avant tout: 5 exemples à travers la Wallonie
Guy Focant/SPW

Détente, musique, sérénité, concorde... Cela ne méritait-il pas le nom d’harmonie? C’est ce que décidaient, en 1829, les créateurs du parc de l’Harmonie, dans la cité industrieuse de la Vesdre. En 1835, y est édifié un bâtiment prestigieux, une salle de concert et d’«agrément», de style néoclassique. À quelques pas de là, se dresse un kiosque à musique, de forme octogonale et d’influence orientale qui se fond délicatement dans son environnement.

Le parc de l’Harmonie, à Verviers, possède toujours ces témoins du passé, datant d’une époque où il fallait à la fois procurer des moments agréables à la population, de manière très accessible, et l’éduquer aux subtilités de la musique. D’ailleurs, non loin de là, une autre institution culturelle de Verviers a, elle aussi, connu son heure de gloire: c’est le Grand Théâtre, qui attend sa rénovation.

Andenne: la place des Tilleuls

Patrimoine, des lieux de vie avant tout: 5 exemples à travers la Wallonie
Guy Focant/SPW

Selon la tradition, la place des Tilleuls serait antérieure à la ville d’Andenne. À l’origine, c’était une «promenade des Tilleuls» aménagée dans une vaste prairie arborée. Aujourd’hui, c’est le cœur de la commune et le lieu de rassemblement des principales manifestations de l’entité.

Outre quelques maisons dont les façades s’inspirent des lignes Art nouveau, la place est dominée par la masse imposante de l’hôtel de ville qui connut d’abord une activité de salle de spectacles avant d’être réaffectée en maison communale.

Un kiosque de 1879 s’inscrit également dans ce grand quadrilatère mais pas à son emplacement d’origine: il a été démonté et déplacé en raison de la mauvaise qualité acoustique de l’endroit.

Depuis le début du troisième millénaire, une haute sculpture vient à présent délimiter l’espace de la place: la Porte du Millénaire, une œuvre de Félix Roulin qui a notamment employé un calcaire provenant de la carrière de Gore, à Sclayn.