NAMUR

Quatre ans de prison pour avoir secoué et violenté son bébé

Quatre ans de prison pour avoir secoué et violenté son bébé

Illustration PUNTO STUDIO FOTO AG – stock.adobe.com

Menotté car détenu depuis près de dix mois, Samuel L. est venu entendre son jugement ce jeudi matin au tribunal correctionnel de Namur où il était poursuivi pour avoir secoué et violenté son bébé âgé d’à peine sept semaines à Andenne.

La scène, qui remonte au 15 février dernier, avait été particulièrement rude. Excédé par les pleurs du petit Aaron, le père de 19 ans l’avait fortement secoué plusieurs fois d’avant en arrière avant de le lancer sur le lit. Aaron avait roulé par terre et sa tête avait heurté un radiateur. Samuel avait ensuite frappé avec vigueur sur les fesses de son fils.

Le nourrisson s’était alors mis à respirer difficilement et son visage virait vers le mauve. Le père avait alors compris qu’il avait été trop loin. L’enfant était arrivé en milieu hospitalier avec de multiples lésions traumatiques, des fractures costales et une hémorragie au cerveau. Il était ressorti de la clinique quatre mois plus tard et gardera des séquelles permanentes.

Une fois qu’il aura purgé quatre ans de prison ferme, le jeune père écopera ensuite d’un sursis probatoire de cinq ans lors duquel il devra respecter des conditions strictes. Le tribunal fait droit à la demande de la partie civile qui avait réclamé une somme provisionnelle de 5000€ pour le préjudice causé à l’enfant. Une expertise a été ordonnée pour déterminer plus exactement l’ampleur du dommage subi.

+ Plus d’informations dans votre journal L’Avenir de ce vendredi 7 décembre, sur tablette, smartphone ou PC