POLITIQUE

«La Belgique ne doit pas adhérer» au pacte des Nations unies, martèle Theo Francken

«La Belgique ne doit pas adhérer» au pacte des Nations unies, martèle Theo Francken

Photo News

«La Belgique ne doit pas adhérer» au pacte des Nations unies sur les migrations, a encore insisté jeudi matin le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), à son arrivée à une réunion avec ses homologues européens.

«Le pacte n’est peut-être pas contraignant, mais il n’est pas sans risques juridiques», a déclaré le nationaliste flamand au micro de la VRT.

Alors que les Pays-Bas, mais aussi d’autres pays européens, ont joint une déclaration interprétative au pacte pour clarifier plusieurs points et apaiser les craintes de certains partis, M. Francken a affiché son scepticisme pour une telle solution.

«Je pense qu’ils ne s’en tireront pas avec une déclaration interprétative», a-t-il commenté, ajoutant que ce type de document avait démontré par le passé qu’il ne changeait pas grand-chose.

Interrogé sur la possibilité que la N-VA quitte le gouvernement si celui-ci approuvait le pacte à New York le 19 décembre prochain, Theo Francken a esquivé en répondant qu’il s’agissait avant tout à ses yeux d’une «question de souveraineté, de frontières, de légalité et de protection».

«Ce sont des principes fondamentaux pour moi et mon parti», a conclu le secrétaire d’État, avant de répéter que la Belgique ne devait pas soutenir le texte onusien.