POLITIQUE

N-VA ou Vlaams Belang, même combat: le PS refusera de collaborer avec eux, affirme Magnette

«On doit refuser de collaborer avec la N-VA comme on doit refuser de le faire avec le Vlaams Belang», a affirmé Paul Magnette.

La nouvelle tête de liste PS pour les élections européennes, Paul Magnette, a ainsi élargi au parti de Bart De Wever le cordon sanitaire politique appliqué à l’extrême droite, alors qu’il était interrogé sur La Première (RTBF).

Pour le bourgmestre de Charleroi, la N-VA, en plus de ses accointances démontrées avec l’extrême droite, s’attaque aux instruments internationaux de protection des droits de l’homme.

En refusant au gouvernement d’endosser le Pacte des Nations unies sur les migrations, la N-VA «démontre une fois de plus son pouvoir exorbitant» sur l’exécutif Michel. «Il n’y a plus de gouvernement quand le Premier ministre se voit interdire de représenter ce gouvernement», a ajouté M. Magnette.

À ses yeux, alors que le gouvernement est «de facto en affaires courantes», «politiquement mort» et en phase «d’acharnement thérapeutique», il est désormais temps de «préparer l’alternance et la rupture». «Si on a pu contourner le PS, on peut certainement contourner la N-VA», que ce soit via une majorité de centre gauche ou de tripartite traditionnelle.

Paul Magnette se dit prêt à aller une nouvelle fois débattre en Flandre avec M. De Wever. «C’est important que les Flamands entendent la voix des francophones. En Flandre, pas grand monde se fait vraiment entendre pour dénoncer les propos scandaleux de la N-VA. Si ce sont les francophones qui doivent le faire, je suis prêt à le faire.»