CYCLISME

Victor Campenaerts remporte le Vélo de Cristal: «Je ne m’y attendais absolument pas»

Victor Campenaerts remporte le Vélo de Cristal: «Je ne m’y attendais absolument pas»

BELGA

Victor Campenaerts a remporté mercredi soir la 27e édition du Vélo de Cristal qui récompense le meilleur coureur cycliste belge de l’année. L’Anversois de l’équipe Lotto Soudal a récolté 480 points, soit 52 de plus qu’Yves Lampaert (428).

Greg Van Avermaet a terminé troisième (382). Wout van Aert s’est classé quatrième (316 points) et Thomas De Gendt a complété le Top 5 (270 voix). Le trophée lui a été remis par l’ancien lauréat du Tour de France le Britannique Bradley Wiggins.

Le Vélo de Cristal est un référendum organisé par le journal Het Laatste Nieuws. Le trophée est décerné par un jury d’experts composé de journalistes (presse écrite et audiovisuelle et nouveaux médias), les différents anciens lauréats (dont Andrei Tchmil, Johan Museeuw, Peter Van Petegem, Philippe Gilbert, Tom Boonen, Sven Nys et Greg Van Avermaet), une délégation de la Ligue vélocipédique belge (RLVB), les différents entraîneurs nationaux et plus de 40 anciens champions. Parmi eux figurent Eddy Merckx, Rik Van Looy, Roger De Vlaeminck, Étienne De Wilde, Roland Liboton, Patrick Sercu, Freddy Maertens, Éric Vanderaerden, Johan De Muynck et Lucien Van Impe.

Victor Campenaerts, le champion d’Europe de course contre-la-montre, est le surprenant lauréat 2018. Il prend ainsi sa «revanche» sur Yves Lampaert qui l’avait devancé dans le récent référendum du Flandrien, organisé par le journal Het Nieuwsblad. Van Avermaet avait, là aussi, complété le podium.

Campenaerts a poursuivi sa progression dans les épreuves contre le chrono cette saison. Il a prolongé son titre européen à Glasgow, où il a devancé de 63/100es de seconde l’Espagnol Jonathan Castroviejo. Il a aussi été couronné pour la deuxième fois de sa carrière au championnat de Belgique de contre-la-montre élites et décroché le bronze aux championnats du monde à Innsbruck derrière Rohan Dennis et Tom Dumoulin.

Le détenteur du record de victoires dans le Vélo de Cristal reste Johan Museeuw (1993, 1995, 1996, 1997 et 2002) avec cinq trophées. Philippe Gilbert (2008, 2009, 2010, 2011), Tom Boonen (2004, 2005, 2006, 2012) et Greg Van Avermaet (2014, 2015, 2016, 2017) ont obtenu quatre trophées chacun.

«Je ne m’y attendais absolument pas»

«C’est incroyable que j’emporte ce trophée ici», a déclaré l’Anversois, je ne porte même pas de chemise. Et c’est Wiggo qui remet ce trophée, merveilleux. C’est encore plus grand.»

Non, Victor Campenaerts ne s’attendait pas à ce qu’il remporte la victoire dans ce référendum du Vélo de Cristak. «La Belgique est un pays où les courses d’un jour, où les classiques sont très populaires, alors je soupçonnais Yves Lampaert de remporter le trophée», a-t-il expliqué ensuite. «Je suis venu ici sans aucune attente, je porte un costume d’il y a deux ans et je ne porte même pas de chemise. D’accord, un tel col roulé est aussi à la mode, donc ça ne peut certainement pas faire de mal. Quand je vois le palmarès du Vélo de Cristal je ne peux qu’être très fier. Je me tiens parmi les très grands noms. J’ai peut-être un peu de chance aussi, parce que c’est une année où il n’y a pas eu de coureur qui a particulièrement brillé dans les classiques ou dans d’autres courses.»

Wiggins est l’actuel détenteur du record du monde de l’Heure, a également remporté le Tour (en 2012), des titres olympiques et a été couronné champion du monde de contre-la-montre. «Je n’ai pas vraiment beaucoup d’idoles dans ce sport. Plus tôt cette semaine, nous en avons parlé dans une interview: qui sont vos idoles? J’ai cité Frederik De Deburghgraeve (le nageur champion olympique à Atlanta en 1996, NDLR) et j’ai immédiatement pensé à Wiggo en vélo. C’est justement lui qui me remet ce trophée. J’aurais aimé le rencontrer après avoir battu son record de l’Heure, mais maintenant je réalise déjà ce rêve aujourd’hui (blagues). Non, ce record du monde de l’Heure reste mon grand objectif. Je suis fier que Wiggo croit en moi, qu’il pense que je vais le battre. Il doit aussi le dire ici, devant un public belge, mais bon: c’est agréable à entendre».