«Ne pas salir l’image du club de Soiron»

Jean-Marie Romain n’a pas apprécié les propos de Vivien Forthomme. imagesports.be

Suite aux propos tenus par Vivien Forthomme dans nos colonnes ce lundi, le club de Soiron tenait à réagir.

Après la rencontre de ce dimanche entre Soiron et Aubel B (victoire 5-1 de Soiron), le mentor aubelois Vivien Forthomme regrettait le climat un peu houleux qui régnait autour et sur le terrain. Et il s’est exprimé à ce sujet dans notre édition de lundi. Des propos qui ont fait réagir le trésorier soironais Jean-Marie Romain, lequel a tenu à faire valoir son droit de réponse.

«Je voulais réagir aux propos de M. Forthomme, car je ne peux laisser quiconque salir l’image de mon club. Si les propos tenus par notre banc pendant le match étaient déplacés, j’en suis désolé, mais étonné, car cela vient de quelqu’un qui n’a absolument pas l’habitude d’être grossier et qui a réagi à chaud aux commentaires venant du banc adverse. Le fait que Monsieur Forthomme ne soit pas repassé par la buvette et qu’il ait incité ses joueurs à l’imiter est déplorable. L’arbitre, Monsieur Fickers (qui a l’habitude d’officier en P1), me disait après le match que celui-ci s’était déroulé dans un bon esprit sur le terrain. Bien sûr, il y a eu la grosse faute d’un joueur aubelois sur Christian Delville. Nous avons eu peur pour notre joueur et nous avons peut-être eu quelques réactions à chaud. Maintenant, si c’est cela qui pourrait le dégoûter du football, il n’a pas fini journée! Quant à l’éducation qu’il prétend inculquer à ses joueurs, je peux lui envoyer les photos du pitoyable état dans lequel ils ont laissé les vestiaires! J’ai mis trois heures lundi matin à tout récurer! Alors Monsieur Forthomme, si vous voulez commencer à prendre des airs de Mourinho et snober vos adversaires, c’est vrai: il faut peut-être passer à autre chose.»

Dont acte. Les deux parties s’étant exprimées, voilà qui clôt le débat dans nos colonnes.