BELGODYSSÉE | LAURA JADOT (CANDIDATE 8/8)

Handicap: à la 92e , tout le monde est scout!

Handicap: à la 92e , tout le monde est scout!

Ici à la 92e, personne n’est mis de côté, il y a toujours des solutions. L’unité intègre une dizaine de scouts handicapés, toute déficience et tout âge confondu. ÉdA – L. Jadot

L’unité scoute de la 92e Reine Fabiola à Woluwe-Saint-Lambert intègre depuis une dizaine d’années des jeunes porteurs d’un handicap. Les animateurs débordent d’une énergie sans limite pour offrir une animation accessible à tous.

AVANT DE LIRE

Chaque semaine durant deux mois, un(e) jeune journaliste sélectionné(e) pour le concours Belgodyssée propose un reportage en lien avec la Déclaration universelle des droits de l’homme, dont on fête le 70e anniversaire le 10 décembre. Pour cette dernière semaine: Laura Jadot.

Déclaration universelle des droits de l’homme, article 24:

«

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

»

Dans la troupe Katanga de la 92e, ce n’est pas une chaise roulante qui va empêcher de faire du scoutisme. Ici, un dimanche sur deux, les scouts au foulard vert et rouge se réunissent pour se défouler le temps de quelques heures.

Qu’on soit valide, déficient mental ou handicapé moteur, tout le monde est le bienvenu. Cette philosophie d’intégration est au centre de l’unité depuis longtemps déjà. Et pour ses membres, l’animation pour tous, c’est naturel. «Je suis là depuis les louveteaux (NDLR: scouts de 8 à 12 ans). J’ai grandi avec ces différences devenues naturelles à mes yeux. Dès nos débuts dans l’unité, on est dedans: on aide les autres à manger, à se changer, à devoir aller aux toilettes… du coup, ça devient naturel », nous explique Joséphine, animatrice Éclaireurs à la 92e.

Intégrer son enfant handicapé, pas toujours facile

Handicap: à la 92e , tout le monde est scout!
«Ce n’est pas facile tous les jours, mais il faut garder le sourire. Je ne baisserai jamais les bras, et j’irai jusqu’au bout de mes aventures.» Soline, avec sa maman Agnès. ÉdA – L. Jadot
Agnès est la maman de Soline, 13 ans, qui se déplace en chaise roulante. «Soline a une maladie neuromusculaire dégénérative qui fait qu’elle perd l’usage de ses muscles », nous explique-t-elle.

Avant d’arriver à l’unité de Woluwe-Saint-Pierre, Agnès a fait face à deux refus de la part d’autres unités scoutes, suite au handicap de Soline. «Celle de son village ne se sentait pas prête à accueillir Soline à cause de l’infrastructure des locaux. On a ensuite trouvé une compagnie dans un village plus loin. Sa première année chez les scouts était très chouette. Mais au fur et à mesure de l’année, on ne voulait plus d’elle à toutes les réunions, et à l’entièreté du camp

Joséphine, l’animatrice actuelle de Soline, explique que c’est malheureusement un scénario courant. «Cela nous arrive qu’il y ait des enfants porteurs d’un handicap qui viennent vers nous, suite à une mauvaise intégration dans une autre unité. Pour nous, c’est vraiment dur à entendre: des enfants qui se font harceler parce qu’ils sont différents, c’est triste. »

Du temps, du talent et du cœur

Si Soline s’épanouit dans un mouvement de jeunesse, c’est en partie grâce à ses animateurs. « Ce sont des jeunes qui sont passionnés, qui se coupent en quatre pour nos enfants. Ils regorgent d’idées. Pour eux, il n’y a pas d’obstacles», raconte Agnès.

Imaginer un jeu qui n’est pas adapté pour tous les scouts, cela n’existe pas dans l’unité. «C’est inimaginable de se dire “Toi, tu restes sur le côté, tu ne feras pas le jeu, vu que tu as un handicap”, déclare Joséphine. Par exemple, lorsqu’on fait un “touche-touche”, les scouts valides qui courent doivent le faire à cloche-pied. Ainsi, c’est plus équitable

Tous les mois, deux à trois parents contactent la Fédération «Les Scouts» pour intégrer leur enfant handicapé. «Nous aidons la famille dans le processus d’intégration. Accueillir un scout porteur d’un handicap, ce n’est pas rare. N’importe quel enfant est le bienvenu dans le scoutisme», explique Lionel Claude, animateur fédéral chargé de la diversité et de l’intégration à la Fédération «Les Scouts».

«C’est très enrichissant!»

Handicap: à la 92e , tout le monde est scout!
Camille a 15 ans et fait partie de l’unité depuis 10 ans. ÉdA – L. Jadot
Qu’est-ce que cela change d’être animé avec des scouts porteurs d’un handicap? La réponse est unanime lorsqu’on pose la question aux éclaireurs de la 92e: rien du tout!

«Je trouve que c’est une leçon de vie pour nous tous, raconte Camille. On apprend énormément en passant du temps avec eux, dont des valeurs qui me serviront toute ma vie. Telles que l’entraide et l’ouverture d’esprit. Ça prouve qu’en étant handicapé(e), tu peux faire pleins de choses, tout n’est pas bani dans tes activités. Je parle avec eux, je rigole avec eux comme avec les autres jeunes. On fait vraiment les mêmes activités que les autres unités scoutes, mais on s’adapte pour que tout le monde puisse en profiter. Par exemple, au camp, nous avons construit le pilotis plus bas afin de permettre à la scoute de mon groupe qui est en chaise roulante de dormir avec nous dans le pilotis.»

QUI EST L’AUTEURE DE CE REPORTAGE?

Handicap: à la 92e , tout le monde est scout!
© Emanuel Crooÿ
Laura Jadot, 23 ans, Durbuy

Je suis en deuxième master à l’École de journalisme de Louvain. J’adore allier créativité et information dans mes projets. Je cherche toujours de nouveaux outils pour raconter des histoires de façon originale. C’est ça que j’adore dans le journalisme: c’est un métier qui évolue avec son temps. J’ai besoin de ce renouveau pour stimuler ma curiosité, et me lancer de nouveaux défis.

Avez-vous déjà dit de quelqu’un: «Mais elle ne s’arrête jamais celle-là! » Eh bien, je suis cette personne-là!

+ Retrouvez les reportages radio des candidats francophones tous les samedis, dans «Transversales», entre midi et 13 h sur La Première (jusqu’au 8 décembre). Et sur VivaCité dans l’émission «Grandeur nature», le samedi aussi entre 16 h et 18 h.

Découvrez tous les reportages de la Belgodyssée 2018 consacrés aux droits de l’homme sur lavenir.net/extra/belgodyssee.

 

+ ABONNEZ-VOUS POUR 1€ SEULEMENT et accédez à tous nos dossiers