Chaque année depuis quatorze ans, l’association On y arrivera (OYA) organise son opération sachets pour la Saint-Nicolas.

Cette année encore, six cents bénévoles se sont relayés dans les locaux de l’institut Cardijn Lorraine à Differt, fin novembre, pour confectionner des sachets de friandises dans lesquels est glissé le traditionnel crayon animal, qui est cette année un cochon. Un travail bien rôdé à la chaîne puisqu’en une journée, trente-deux mille sachets ont été remplis et conditionnés pour être livrés dans la région mais également jusqu’à Bruxelles ou à Metz en France. «Nous avons débuté avec deux mille sept cents sachets puis nous sommes passés à quinze mille et trente-deux mille cette année. Nous sommes arrivés à notre maximum. Nous n’avons pas suffisamment d’espace pour aller au-delà», explique le président Jean Guillaume. Ce dernier a lancé cette opération avec son épouse dans le but d’offrir des ressources à l’association belge contre les maladies neuromusculaires, et aider plus particulièrement les enfants malades. Pour remplir les sachets, l’association peut compter sur de nombreux habitués qui viennent en famille, mais aussi sur une cinquantaine de nouveaux bénévoles chaque année. Les commandes émanent quant à elles de particuliers pour un ou plusieurs sachets mais aussi d’entreprises qui commandent entre cent et deux mille trois cents sachets. Cette année, l’ASBL a franchi le cap du million d’euros récoltés. De l’argent offert au Téléthon belgique qui se déroule les 7 et 8 décembre. OYA peut dès lors agir aussi au niveau local en mettant, à disposition des familles, du matériel pour les personnes à mobilité réduite. Trois chaises hippocampes pour effectuer des randonnées et un dispositif qui assure un transport aisé et une position sécurisée à la piscine.