Si le thé provient par essence de contrées lointaines, Isaline Lannoy, la fondatrice de Twentea (en 2014) lui a apporté une dimension locale en réalisant certains mélanges elle-même, et en recourant à des entreprises locales pour les accessoires (verres à thé, packaging…), le tout dans un esprit «eco-friendly».

«Sur les 70 thés que nous proposons, les trois quarts sont bio. Ceux qui ne le sont pas proviennent de petites plantations confidentielles – il s’agit souvent de grands crus – qui ne peuvent pas se permettre le label bio car celui-ci a un prix.» Particularité de Twentea: le classement des thés en fonction du moment de la journée. « À 8 h, ce sont plutôt les thés purs car le palais est encore neutre. À midi, les thés verts et oolongs parfumés. À 16 h, place aux thés noirs fruités pour un petit coup de boost. En effet, le corps a à ce moment un pic d’insuline et c’est le bon moment pour consommer des fruits et sucres. Le soir enfin, c’est le moment des rooibos favorisant le sommeil. » Pour la touche verte, épinglons le filtre d’abaca (une sorte de feuille de bananier non blanchi et totalement naturel) et le stick de bambou réutilisable. «Nous servons le thé dans des verres transparents. Nous pouvons alors assister au spectacle de l’eau qui arbore progressivement une magnifique couleur. Les cinq sens sont alors totalement en éveil. De la même façon qu’il ne nous viendrait pas à l’idée de déguster un vin dans une tasse en porcelaine, le thé gagne à laisser sa robe apparente. Il s’agit d’un breuvage sensoriel.» À noter qu’il est possible de déguster tous les thés sur place et que de nombreux conseils sont dispensés pour découvrir le véritable «art du thé».Infos:www.twentea.be