FERNELMONT

Jean-Claude Nihoul, bourgmestre de Fernelmont, est décédé

palais provincial bourgmestres nihoul ÉdA

Victime d’un cancer, depuis quelques mois, qui ne lui a laissé aucune chance, Jean-Claude Nihoul est décédé à 69 ans, il y a quelques heures. La page Facebook de la commune de Fernelmont a annoncé la triste nouvelle.

Bourgmestre de 1989 à 2018, cet homme fort du cdH, réélu aux dernières élections communales, avait renoncé à son mandat à cause de la maladie.

Trente ans. C’est un solide et long bail qui avait été conclu entre Fernelmont et Jean-Claude Nihoul, bourgmestre depuis 1989. Mais Jean-Claude ce n'est pas "que" Fernelmont, l'homme avait un long CV.

 Président du Bureau économique de la Province de Namur, membre du comité de direction de la société wallonne des eaux, il avait aussi été directeur de l'administration des domaines à l'UCL pendant 10 ans, mais aussi conseiller ministériel en 1988.

«Il s’est engagé très tôt dans la politique communale, rappelle un communiqué du cdH. Candidat en 1970 à Hingeon, élu conseiller à la fusion, en 1976, il devint échevin en 1982 avant d’obtenir le mayorat en 1988 et sans interruption jusqu’à cette année.»  «Sur le plan politique, il présentait deux visages complémentaires » , poursuit le communiqué.

« D’un côté, il y avait l’homme des dossiers et des réseaux qui nouait de fructueux contacts dans les administrations et les cabinets, aux niveaux régional ou provincial. Il a été conseiller provincial, chef du groupe cdH et membre du Bureau économique de la Province de Namur dont il a assuré la présidence en 2013.

De l’autre côté, il y avait l’homme des contacts vrais avec ses administrés. Jean-Claude Nihoul était l’incarnation de ces mandataires chaleureux, disponibles et précis en qui nos concitoyens ont confiance quelles que soient leurs convictions.»

Mais le Novillois n’en a pas fait mystère. Quelques mois avant le rendez-vous des urnes, il a fait savoir qu’il entamait une lutte bien plus dure et aléatoire qu’un combat électoral. Un dernier combat qu'il n'a malheureusement pas remporté.

Les marques de soutien 

L'émotion est vive à Fernelmont qui perd sa figure emblématique. Les marques de soutien n'ont pas tardé à apparaître sur les réseaux sociaux, notamment de la part de ses collègues et proches.

Un registre est d'ailleurs mis à disposition des citoyens qui souhaiteraient apporter leur soutien à la famille qui le recevra ensuite.