PUBLI-REDACTIONNEL

Les idées reçues en matière de roulage : vrais ou faux ?

Les idées reçues en matière de roulage : vrais ou faux ?

Touring

Tout ce que vous pensez savoir à propos de votre voiture est faux, à tout le moins lorsque vous croyez sur parole des as du volant (souvent auto-proclamés). Mais souvent, ils se trompent. Sept idées reçues en matière de roulage passés au scanner.

1. « L’indicateur de vitesse n’indique pas vraiment la vitesse correcte »

VRAI ou presque. Cette différence tend à diminuer avec les années. La plupart des voitures modernes présentent encore un décalage oscillant de un à quatre kilomètres de l'heure, en fonction de la vitesse à laquelle vous roulez et selon le type de véhicule. Ce pourquoi le législateur apporte toujours une correction en cas de pénalité de vitesse. Mais la différence se réduit de plus en plus, les fabricants devenant de plus en plus précis en ce qui concerne les compteurs kilométriques.

 

2. « Vous ne devez pas freiner brusquement lorsqu’un animal traverse »

FAUX  La loi énonce qu'un conducteur de véhicule ne commet pas d'erreur en ne freinant pas lorsqu’il croise un animal sur la route, à la condition que celui-ci se présente de manière totalement inattendue et imprévue. Cela dépend également de la vitesse à laquelle vous conduisez (qui ne doit pas être «inappropriée», selon un jugement de 2003) et d'une série d’autres facteurs. En soi, c’est donc préconisé, mais si vous causez un accident en raison d'un freinage brusque, des questions se poseront dans le domaine de la responsabilité.

 

3. « Vous ne pouvez pas rouler avec votre réservoir de carburant presque vide »

VRAI  Au fond du réservoir se trouvent des dépôts de carburant et d’autres résidus de saleté, qui peuvent être absorbés par la pompe à carburant et, à long terme, endommager le moteur. Heureusement, il y a encore une certaine marge, généralement entre 70 et 90 km, entre le moment où la lumière de secours s’allume et le moment où la pompe doit aspirer à fond. Ne conduisez pas trop longtemps sur la réserve. Et ne prenez pas l'habitude d'avoir votre réservoir presque vide, c'est inutilement risqué. Supposez que vous n'arriviez pas à une station-service à temps ...

 

4. « Faire préchauffer son moteur à l’arrêt est préférable »

FAUX  Il est mauvais que le moteur chauffe à l'arrêt. Les moteurs froids injectent une quantité supplémentaire de carburant au ralenti, ce qui peut absorber l'huile du piston. C'est également totalement inutile, car après le démarrage, dans les voitures de nouvelle génération, l’huile de moteur circule suffisamment pour pouvoir s'échapper, même par temps froid. L'échauffement à l'arrêt consomme également inutilement du carburant inutile. Cependant, il est conseillé de ne pas conduire trop vite, afin que tous les liquides puissent se réchauffer doucement. Ce n'est que lorsque la jauge de température est à son niveau normal que vous pouvez rouler plein gaz.

 

5. « Seuls les vieux véhicules ont des problèmes de batterie »

FAUX Tous les véhicules - des voitures anciennes aux véhicules neufs - peuvent avoir des problèmes de batterie. De plus, sur les véhicules modernes, la batterie est beaucoup plus sollicitée. Il suffit de penser au GPS, au système d’info-divertissement, aux smartphones en cours de chargement, etc. Le mode d’utilisation du véhicule peut également avoir un effet néfaste sur la batterie : celui qui l'utilise presque exclusivement pour de courts trajets usera sa batterie plus rapidement, car la batterie n'atteindra pas son niveau de température optimal et ne chargera que très peu.

 

6. « Il n’est pas sage d’utiliser soi-même des câbles de démarrage »

VRAI Ce qui était autrefois le moyen le plus simple de s’entraider quand une personne avait des problèmes de batterie peut être dangereux pour votre voiture aujourd’hui. Les véhicules modernes contiennent de plus en plus de composants électroniques fragiles. Une connexion ou une déconnexion incorrecte des câbles de démarrage peut donc gravement endommager ces systèmes électroniques sensibles. Un assistant professionnel en dépannage sait comment s’y prendre.

 

7. « La climatisation consomme du carburant »

VRAI Et c’est en corrélation directe avec la capacité que votre voiture doit fournir. Lorsque vous maintenez la climatisation en marche en permanence, cela requiert plus de puissance de la part votre moteur : vous aurez besoin de 10% de carburant en plus. L’ouverture de vos vitres n’est pas en soi une alternative : elle perturbe l’aérodynamisme de votre véhicule, ce qui entraîne également une consommation de carburant supplémentaire de 5 à 10%. Le poids de la charge joue également un rôle : lorsque vous partez en vacances en voiture avec quatre valises pleines dans le coffre, vous consommez plus de carburant.

Les professionnels de Touring connaissent parfaitement votre véhicule et ils ne se laissent pas influencés par les mythes. N’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions complémentaires !

Touring Assistance

Contenu proposé par notre régie publicitaire