AGENDA

Y a de la rumba dans l’air ce week-end à Bruxelles

Y a de la rumba dans l’air ce week-end à Bruxelles

Avec l’événement «Rumba Lumumba», Bozar invite des pointures mondiales de ce genre typiquement congolais à faire la fête à Patrice Lumumba, mythique politicien assassiné. Bozar

Les rendez-vous de fin d’année arrivent pour gâter les enfants: un grand marché du jouet gratuit se tient donc à Saint-Géry pour jouer autrement et plus responsable. Vous danserez aussi ce week-end, sur la rumba congolaise qu’aimait Lumumba ou dans les clubs mythiques du monde entier. Avant de boire une petite chope?

+ NOTRE RUBRIQUE | En panne d’idées sorties? N’oubliez pas de surfer dans notre rubrique agenda hebdomadaire qui vous conseille les meilleurs plans (culture, food, loisirs, familles…) pour vos week-ends bruxellois. Certains n’ont pas de date de péremption…

+ LES EXPOS «ÉVÉNEMENT» | Le rendez-vous à ne pas manquer cet automne à Bruxelles, c’est l’expo «Revolutions: Records and Rebels 1966-1970». On l’a vue (et entendue): voilà ce qu’on en pense. Allez aussi à Bozar pour «Beyond Klimt», qui part à la découverte des artistes nés sur les cendres de l’ancien empire austro-hongrois. On l’a vue aussi : voilà ce qu’on en pense.

+ NE LA LOUPEZ PAS | L’expo « Get Up Stand Up » du MIMA offre ses murs aux affiches contestataires de mai 68 et après. L’occasion d’allier révolte et graphisme (prolongée jusqu’au 30/12).

+ N’OUBLIEZ PAS | L’expo taille enfant idéale, c’est «Ours et Nounours» au Museum des Sciences naturelles (jusqu’au 1/09/2019). «La Schtroumpf Experience» aussi est toujours en cours à Brussels Expo. Offrez-vous aussi une virée au Kanal – Musée Pompidou, nouveau spot art contemporain qui attire la foule et a déjà renouvelé ses expos. À moins que vous ne préfériez les ambiances Expo58 de l’Atomium, qui fête ses 60 ans (jusqu’en janvier 2019)

Tout se joue aux Halles Saint-Géry

Y a de la rumba dans l’air ce week-end à Bruxelles
Yapaka
Les pros de l’enfance s’accordent pour le dire: jouer juste pour le plaisir avec ses enfants, c’est bénéfique. Non seulement ça aide à grandir, à s’exprimer, à vivre ensemble, mais en plus ça crée des liens essentiels au développement de l’enfant dans la société. Mais les écrans et agendas surchargés sont passés par là. Alors on passe moins de temps ensemble autour de la table. Face à ce constat, Yapaka et la Cocof relancent leurs Rencontres Jeux t’aime dans 10 villes ce dimanche 25 novembre. À Bruxelles, c’est aux Halles Saint-Géry que ça se joue. Jeux géants, plateau, atelier recyclage, contes, psychomotricité attendent vos kids. Vous pouvez y déposer vos jeux et jouets entre 10 et 12, ensuite de quoi s’ouvrira un marché gratuit: les enfants de plus de 3 ans y entreront seuls pour emporter le jeu de leur choix. De quoi doper une consommation alternative et responsable à la veille des rendez-vous de l’hyperconsommation de fin d’année.

+ «8e rencontre Jeu t’aime», aux Halles Saint-Géry, ce dimanche 25/11 de 10 à 18h, marché gratuit dès 13h

Ne vous plantez pas

Y a de la rumba dans l’air ce week-end à Bruxelles
Natagora
Ne vous plantez pas: c’est le moment de planter. Natagora revient donc avec sa traditionnelle bourse aux plantes sauvages. «Les plantes sauvages sont parfaitement adaptées à notre climat», plaide Natagora. «Ayant évolué en même temps que la faune locale, elles ont établi une très forte relation avec les oiseaux et les insectes de nos milieux». Pour assurer la continuité de cette biodiversité, rendez-vous donc au centre communautaire Elzenhof d’Ixelles ce 25 novembre: une vaste gamme d’espèces indigènes y sera disponible pour transformer votre jardin en havre naturel. Le réseau nature y proposera «graines et plantules pour les balcons et nourrir les abeilles, jeunes arbres et arbustes pour les haies où les oiseaux aménagent leur nid, plantes grimpantes et petits fruitiers qui nourrissent la faune locale». Il y aura aussi des concerts, des contes et des conférences. Attention: n’oubliez pas votre panier, il n’y aura pas de sacs jetables.

+ «Bourse aux Plantes de Natagora», ce dimanche 25 novembre de 10 à 16h au Elzenhof, avenue de la Couronne 12 à 1050 Ixelles

Lumumba le mélomane

Y a de la rumba dans l’air ce week-end à Bruxelles
Bozar
Patrice Lumumba, géant politique mythique assassiné en 61, était «amoureux de musique et du beau». Mélomane, il a été beaucoup chanté par ses compatriotes, dans le genre fameux fondé au Congo: la rumba. Hommage lui est ainsi rendu ce 24 novembre à Bruxelles. Plus de vingt artistes-musiciens-chanteurs congolais célèbrent Lumumba à Bozar. Le concept s’appelle «Rumba Lumumba». L’affiche promet «de nombreuses célébrités»: Sam Mangwana, Dizzy Mandjeku, Wuta Mayi, Nyboma, Bumba Massa...» Ceux-là ont joué et chanté aux côtés des pères fondateurs de la survitaminée rumba congolaise classique, tels Kallé, Rochereau, Franco, Bombenga, Essous ou Vicky. Bozar annonce aussi «des artistes des plus jeunes générations». Ce n’est pas tout: le dépaysement sera total puisque «mikaté» (petits beignets) au manioc, «tilapia à la mua ngalamulume, ailes de poulet frites, travers de porc aux bananes plantain ou poisson salé accompagné de légumes et de riz seront dégustés dans les halls de la rue Ravenstein.

+ «Rumba Lumumba», ce samedi 24 novembre à Bozar, 20h-22h, 20€

La fièvre du samedi soir

Y a de la rumba dans l’air ce week-end à Bruxelles
Vincent Everarts
Studio 54, Tresor, Hacienda ou le bruxellois Fuse... Autant de clubs mythiques auxquels le ADAM consacre sa nouvelle expo. «Night Fever. Designing Club Culture 1960-Today» est dédiée au design et à la culture des discothèques de l’après-guerre jusqu’à aujourd’hui. Entre deux déhanchements, vous pourrez y revivre les nuits du Studio 54 (New York), de l’Hacienda (Manchester), du Ministry of Sound (Londres) et du Piper (Rome) ou encore vous laisser immerger dans une installation musicale aux effets lumineux. Les styles vestimentaires, les courants musicaux et le graphisme qui ont fait l’identité des clubs emblématiques d’une époque ou d’une minorité sont passés en revue, sans oublier les célébrités qui ont foulé leurs scènes ou qui y ont apposé leurs marques. Une bonne entrée en matière avant votre sortie du samedi soir.

+ EN IMAGES | Boules à facettes et tables de mixage au ADAM avec «Night Fever», l’expo sur l’histoire des discothèques

+ «Night Fever. Designing Club Culture 1960-Today», au ADAM Museum, jusqu’au 5 mai 2019, place de Belgique à1020 Bruxelles, 8/10€

Bruxelles ma bière

Y a de la rumba dans l’air ce week-end à Bruxelles
Krump/ L’Ermitage
Jamais en retard pour faire la fête, la nanobrasserie de l’Ermitage s’associe au label Bruxelles Ma Belle, qui connaît les lieux bruxellois qui claquent pour mettre la musique moderne en images. L’usine à clips fête ses 8 ans et s’offre ainsi une petite bière à son nom: la «Bruxelles Ma Bière», brassée par le trio de la rue Lambert Crickx. Forcément, la dégustation en primeur de cette nouvelle pale-ale anderlechtoise se fera en musique: le très branché moustachu Voyou déclamera ses textes electropop pour deux (oui, deux) concerts, dans ce spot immanquable du quartier du Midi. L’entrée est gratuite (mais pas les bières, faut pas déconner non plus...)

+ «Bruxelles ma Bière release party», ce samedi 24/11 à la nanobrasserie de l’Ermitage, rue Lambert Crickx