FLEURUS

Gilets jaunes: un habitant de Fleurus interpellé pour incitation à la rébellion sur Facebook

Gilets jaunes: un habitant de Fleurus interpellé pour incitation à la rébellion sur Facebook

La nuit de mardi à mercredi, un dépôt de l’entreprise pétrolière Total à Feluy a été bloqué, et des dégradations ont été commises. Une équipe de la RTBF a été prise à partie et menacée par des «gilets jaunes», le nom qu’a pris un mouvement citoyen voulant protester contre les taxes sur les carburants. BELGA

La police fédérale a interpellé un habitant de Fleurus dans le cadre du mouvement des «gilets jaunes». Il a été déféré au parquet de Charleroi, où son dossier a été immédiatement mis à l’instruction.

Un habitant de Fleurus a été interpellé et a comparu devant le juge d’instruction, ce mercredi à Charleroi, a-t-on appris auprès du parquet: il avait lancé sur Facebook un appel au rassemblement et au blocage de Feluy dans le cadre des manifestations des «gilets jaunes».

L’individu interpellé avait lancé mardi un appel sur son mur Facebook, incitant à se retrouver sur le site de Feluy pour le bloquer, dans le cadre des manifestations «gilets jaunes». Il incitait à «ne pas se laisser faire», et à mettre le feu.

La police fédérale l’a interpellé, et il a été déféré au parquet de Charleroi, où son dossier a été immédiatement mis à l’instruction, pour corréité de rébellion armée et en concertation, d’entrave méchante à la circulation, et de dégradations, avec demande de mise sous mandat d’arrêt.

Entendu par le juge d’instruction, il a été cependant laissé en liberté, mais avec des mesures alternatives, lui interdisant notamment d’encore utiliser son mur Facebook pour lancer ses appels.

La nuit de mardi à mercredi, un dépôt de l’entreprise pétrolière Total à Feluy a été bloqué, et des dégradations ont été commises. Une équipe de la RTBF a été prise à partie et menacée par des «gilets jaunes», le nom qu’a pris un mouvement citoyen voulant protester contre les taxes sur les carburants.