ÉCOLOGIE

La majorité des Belges préoccupée par le réchauffement de la planète

La majorité des Belges préoccupée par le réchauffement de la planète

Illustration Julian Stratenschulte/dpa

Si huit Belges sur 10 se montrent aujourd’hui préoccupés par le réchauffement de la planète, moins de 10% d’entre eux s’en estiment pourtant responsables.

C’est ce qui ressort mardi d’une vaste enquête consacrée à la problématique écologique et menée par iVox des deux côtés du pays pour le compte des magazines hebdomadaires Moustique et Humo.

À en croire l’enquête, le réchauffement de la planète inquiète 80% des Belges. Sept répondants sur 10 disent craindre de manquer d’eau un jour tandis que la pollution de l’air causée par la circulation et l’industrie préoccupe 70% des francophones et 80% des Flamands.

L’enquête montre par ailleurs que les inquiétudes écologiques sont aujourd’hui majoritaires en Flandre. Ainsi, seuls 45% des Flamands estiment qu’il est encore possible d’inverser le cours du réchauffement climatique contre 59% des francophones. Pour ces derniers, la responsabilité incombe quasi dans une même mesure aux pouvoirs publics et aux entreprises. Au nord du pays, plus d’un Flamand sur deux pense également que les pouvoirs publics sont tenus de trouver des solutions aux problèmes environnementaux. Seuls 9% des Belges, tant néerlandophones que francophones, jugent en revanche que le citoyen est responsable.

Dès lors, pour 90% des Belges, les gros pollueurs doivent être davantage taxés. 30% des sondés francophones affirment ne pas être opposés à une augmentation des prix de la viande et 47% d’entre eux sont favorables à une hausse des prix des billets d’avion. La moitié des francophones sont par ailleurs enclins à interdire les centres urbains aux voitures, contre 60% des répondants flamands.

L’enquête révèle en outre que les deux côtés du pays ne luttent pas de la même manière contre le réchauffement climatique. Alors qu’un francophone sur quatre achète des produits de saison et locaux, seul un Flamand sur 10 privilégie une alimentation plus écologique. En revanche, les Flamands investissent davantage dans des adaptations moins énergivores de leur logement. Ils sont ainsi 28% à avoir installé des panneaux solaires contre 15% des francophones. De plus, près d’un Flamand sur deux (47%) a conclu un contrat avec un fournisseur d’énergie 100% verte alors que seuls 34% des francophones l’ont fait.

Flamands et francophones se retrouvent par contre quant à l’usage de la voiture à laquelle ils restent accros. Plus de la moitié des Belges l’utilisent ainsi quotidiennement. Au contraire, 28% des francophones utilisent les transports en commun pour se rendre au travail contre 15% des néerlandophones. Ces derniers enfourchent par contre davantage le vélo (17% contre 2,3% des francophones).

Le sondage a été réalisé en ligne fin octobre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 francophones et 1 000 Flamands. L’enquête a une marge d’erreur de 3,02%.