FELUY

«Gilets jaunes»: E19 rouverte à la circulation, procédure de crise levée

Le gouverneur du Hainaut, Tommy Leclercq, a annoncé mardi vers 10h45 la réouverture de l’autoroute E19 qui était bloquée depuis lundi soir par l’action des «gilets jaunes» à hauteur de Feluy, où se situe un dépôt de l’entreprise pétrolière Total.

Selon le gouverneur du Hainaut, la circulation automobile a été rétablie dans les deux sens à hauteur de Feluy/Seneffe après l’intervention des forces de l’ordre. La police indiquait vers 10h40 que le nettoyage de la chaussée était en cours et que la réouverture était imminente.

Après la décision du gouverneur du Hainaut d’enclencher, mardi matin, une procédure de crise, une réunion avait eu lieu en début de matinée au centre de crise provincial à Mons avec tous les services d’urgence dans le but de programmer les actions de déblocage de l’autoroute et de ramener l’ordre public.

Le gouverneur a, par ailleurs, indiqué qu’après le déblocage de l’autoroute, des interventions policières sont toujours en cours sur les axes secondaires dans la région de Feluy. La police intégrée, comprenant les zones de police locale de La Louvière, de Mariemont et de Châtelet ainsi que la police fédérale, va maintenir une présence policière afin de veiller au maintien de l’ordre durant les prochaines heures sur les sites concernés.

Le gouverneur est lui-même descendu sur le terrain en compagnie du directeur-coordinateur de la police fédérale du Hainaut. Les autres disciplines d’urgence, notamment les pompiers, l’inspecteur d’hygiène, la Défense, la Protection civile et le service Communication, restent quant à elles mobilisées.

 

 

 

MISE À JOUR 13h45 | La procédure de crise levée

Le gouverneur du Hainaut, Tommy Leclercq, a décidé mardi midi de lever la phase de crise provinciale après s’être entretenu avec les services d’urgence (police, pompiers, protection civile...). La procédure avait été enclenchée en matinée en réponse à l’action de blocage de l’autoroute par des «gilets jaunes».

Le gouverneur avait réuni l’ensemble des disciplines d’urgence au centre de crise provincial à Mons. L’objectif était d’analyser la situation consécutive au blocage de l’autoroute et de mettre en place les mesures à prendre pour lever ce blocage.

Après analyse, il a été décidé du maintien d’une présence policière (locale et fédérale) sur les sites concernés, «afin d’assurer l’ordre durant les prochaines heures».