FELUY

La grogne des «gilets jaunes» dérape sur l’E19, le blocage se poursuit à Sclessin

Le gouverneur de la province du Hainaut a enclenché une procédure de crise suite aux débordements qui ont émaillé les barrages par les «gilets jaunes» sur l’E19. En province de Liège par contre, si le barrage a été levé à Wandre, il est toujours en cours du côté de Sclessin.

L’autoroute E19 était bloquée mardi matin dans le sens Mons-Bruxelles entre la borne kilométrique 39,6 (La Louvière) et Nivelles-Sud, à la suite d’une action qui découle de la mobilisation des «gilets jaunes» qui ont tenté durant le week-end et lundi de bloquer le dépôt de l’entreprise Total à Feluy. Le blocage concerne une portion de 10 km de l’autoroute.

La chaussée était fermée à cet endroit depuis lundi soir vers 22 h 00.

Un arbre a été tronçonné non loin de la voie, à proximité de l’accès au site de Total, et ces actions plus violentes de la part de manifestants ne plaisent pas à tout le monde, une partie de l’«organisation» ayant décidé de se désolidariser de cette casse.

 

 

Une procédure de crise enclenchée

 

Le gouverneur du Hainaut, Tommy Leclercq, a enclenché une procédure de crise provinciale mardi matin en réponse à l’action de blocage de l’autoroute par des «gilets jaunes», du nom de ce mouvement d’origine citoyenne qui souhaitait protester durant le week-end contre les taxes sur le carburant. L’ensemble des disciplines d’urgence ont été rassemblées au centre de crise provincial à Mons, notamment la police fédérale, la police locale, les pompiers, la Protection civile, les services d’urgences médicales et le commandement militaire du Hainaut.

«L’objectif était d’analyser la situation consécutive au blocage de l’autoroute par les manifestants en gilets jaunes et de mettre en place les mesures à prendre pour lever le blocage», a indiqué un porte-parole de la province de Hainaut, ajoutant que le ministre fédéral de l’Intérieur a été informé de la situation.

MISE À JOUR 11H | Le gouverneur du Hainaut, Tommy Leclercq, a annoncé mardi vers 10h45 la réouverture de l’autoroute E19 qui était bloquée depuis lundi soir par l’action des «gilets jaunes» à hauteur de Feluy. Selon le gouverneur du Hainaut, la circulation automobile a été rétablie sur l’E19 dans les deux sens à hauteur de Feluy/Seneffe après l’intervention des forces de l’ordre. La police fédérale indiquait quant à elle, vers 10h40, que le nettoyage de la chaussée était en cours et que la réouverture était imminente.

 

Des casseurs infiltrent le mouvement

 

Après quatre jours de blocage du dépôt de l’entreprise pétrolière Total à Feluy, une cinquantaine de gilets jaunes avaient été forcés par la police de quitter les lieux lundi après-midi, avant d’y revenir un peu plus tard. Un arbre a été placé en travers de la route à proximité du site de Total. Les manifestants, qui auraient été rejoints par des casseurs, se sont ensuite rendus en fin de journée sur l’autoroute E19 qu’ils ont bloquée à hauteur de Feluy.

Mardi matin, alors que l’axe autoroutier était toujours bloqué, ce qui provoquait des très gros embarras de circulation, la police fédérale demandait aux usagers de ne pas forcer les accès fermés de l’autoroute car des obstacles y ont été placés par les manifestants.

+ NOTRE PAGE INFOTRAFIC EN DIRECT

Une autre manifestation des gilets jaunes a, par ailleurs, provoqué la fermeture de la N54 à hauteur du rond-point d’Erquelinnes, près de la frontière française. La police signale que la situation est dangereuse.

 

 

Ailleurs en Wallonie

Action terminée à Wandre, Sclessin toujours en cours

Si les «gilets jaunes» ne sont plus présents à Wandre depuis ce mardi matin, les barrages se poursuivent à Sclessin.

Ces citoyens manifestants ont bloqué pendant quatre jours les ports pétroliers de Wandre et Sclessin mais également l’entrée des dépôts de chez Total et Avia. Déjà contraints d’abandonner leur manifestation à plusieurs reprises suite à l’intervention des huissiers de justice, ils ont finalement quitté Wandre mardi matin.

Mais si la police assurait que la situation était aussi rétablie à Sclessin, il n’en est rien. Sur place une quarantaine de gilets jaunes bloquent toujours partiellement, le site nous explique une des manifestantes, Erminia Guglielmi, 68 ans. «Oui ce matin à l’arrivée de l’huissier et de la police, nous avons dû faire un pas de côté mais nous avons continué le blocage ensuite.»

 

Les camions d’approvisionnement toujours bloqués à Tertre

 

Après une fin de journée mouvementée lundi, près du dépôt de carburant Hainaut Tanking Tertre (Saint-Ghislain), la situation est redevenue calme mardi matin. Les manifestants en gilets jaunes continuent cependant de bloquer l’approvisionnement du dépôt.

La situation était calme mardi matin à hauteur du dépôt de carburant Hainaut Tanking situé le long de la Route de Wallonie à Tertre. «Il reste quelques gilets jaunes à Tertre», explique l’inspecteur Bertrand Caroy, de la Police boraine. «Il n’y a toutefois pas de débordement. Les manifestants s’en tiennent à continuer de bloquer l’accès du site aux camions d’approvisionnement en carburant.»