Quand on converse avec Tony Larivière, ça part dans tous les sens! Je l’agrippe quelques heures, à peine, avant le lancement officiel de la 25e édition du Festival de la BD d’Andenne et, on peut le comprendre, l’homme est en ébullition.

«On fonctionne à la pression!», sourit celui qui, il y a déjà 25 révolutions solaires, initiait cet événement bien connu des bédéphiles de la région. «Notre ASBL, «La Grande Ourse», existe officiellement depuis 2001. Mais nous organisons le festival depuis 1991. À l’époque, j’habitais à Seille. En me baladant avec un ami devant le château, je lui ai fait remarquer que le lieu serait idéal pour y implanter un festival consacré à la BD. Il m’a mis au défi et je l’ai pris au mot!»

S’intégrant, pour sa première édition, au Festival Jazz Blues qui avait déjà lieu dans l’enceinte du château, le Festival de la BD va rapidement prendre son envol, migrer vers le centre culturel d’Andenne, et mobiliser adroitement auteurs et dessinateurs connus comme jeunes talents prometteurs à faire découvrir au grand public. «Notre plus grande ambition reste de propager notre passion commune pour la BD. De faire la promotion de cet art formidable. Contrairement à d’autres festivals, il n’y a aucune démarche mercantile, ici, ce n’est que du partage!»

Et la formule fonctionne du tonnerre. Grâce à l’implication active d’une quarantaine de bénévoles, les visiteurs profitent de rencontres avec les artistes, de séances de dédicace, de performances en live, d’une grande bourse et d’animations suffisamment variées que pour rendre heureux toute la famille. «Ce dernier élément est très important pour nous. Dans les participants, il y a des collectionneurs, mais aussi beaucoup de familles. C’est comme ça qu’on transmet le virus de la BD!»

www.lagrandeourse.be