NBA

Soirée à 60pts gâchée pour Kemba Walker; gueule de bois pour Golden State

Kemba Walker a réussi le meilleur match de sa carrière NBA avec 60 points, mais Charlotte a laissé échapper la victoire en prolongation (122-119) samedi, tandis que Golden State commence à inquiéter avec une deuxième défaite de suite.

Déjà meilleur marqueur de l’histoire des Hornets, Walker a ajouté un nouveau titre de gloire à son palmarès: il est le premier joueur de la franchise, dont le légendaire Michael Jordan est le propriétaire, à marquer 60 points dans une soirée.

Il a amélioré de huit unités son record personnel avec des statistiques impressionnantes (61,8% de réussite au tir, 12 sur 12 aux lancers francs, sept rebonds, quatre passes décisives et quatre interceptions).

Mais le meneur des Hornets n’a pas digéré la fin de la rencontre où il a laissé échapper la victoire.

«C’est frustrant, je crois qu’on méritait vraiment la victoire», a-t-il regretté.

Si Walker a fait son show, ses coéquipiers ont été beaucoup plus discrets, avec 20 points pour Jeremy Lamb et deux points en 15 minutes pour Tony Parker.

En face, Philadelphie s’est appuyé sur une puissance de feu impressionnante avec Joël Embiid (33 pts), Ben Simmons et JJ Reddick (23 pts chacun).

 

Doncic terrasse Golden State

 

Mais le héros de la soirée pour les Sixers s’appelle Jimmy Butler, malgré ses modestes 15 points. L’arrière, arrivé en début de semaine de Minnesota, a réussi un contre capital face à Walker, avant de marquer à la dernière seconde de la prolongation un panier à trois points, synonyme de 11e victoire de la saison et de 4e place pour Philadelphie.

 

 

Au lendemain de sa défaite chez son grand rival Boston, le leader de la conférence Est Toronto, pourtant privé de Kawhi Leonard, puis de Kyle Lowry qui s’est tordu une cheville en 3e période, a rebondi en s’imposant largement à Chicago (122-83).

Les Celtics eux n’ont pas confirmé et se sont inclinés 98 à 86 à domicile face à Utah, porté par Donovan Mitchell (28 pts) et Rudy Gobert (12 pts).

 

 

À l’Ouest, rien ne va plus pour le leader et grand favori, Golden State.

Les Warriors, sans Stephen Curry ni Draymond Green blessés, ont concédé pour la première fois de la saison deux défaites de suite.

Ils se sont inclinés 112 à 109 à Dallas malgré les 32 points de Kevin Durant qui a raté un panier capital dans le «money time».

La franchise d’Oakland a fait connaissance avec la sensation de ce début de saison, le «rookie» slovène de Dallas, Luka Doncic (24 pts, 9 rbds) qui a fait la différence dans un final indécis avec un rebond et un panier en déséquilibre.

 

 

 

 

 

Les Rockets décollent

 

Face aux Mavericks, les joueurs de Steve Kerr ont concédé leur quatrième défaite en six matches (12 v-5 d) et se retrouvent désormais sous la menace de Portland (10 v-5 d), mais le coach de Golden State reste confiant.

«On a livré un match fantastique ce (samedi) soir, j’ai aimé l’énergie et l’implication des remplaçants, je suis fier de mon équipe», a-t-il insisté.

Avant la rencontre, Curry, qui a manqué son 5e match de suite à cause d’une blessure aux adducteurs, avait assuré que l’altercation entre Green et Durant lundi dernier en plein match, n’avait aucun impact.

«Je suis extrêmement fier de la gestion par l’équipe de tout ce qui s’est passé cette semaine, car il y avait la possibilité qu’on s’effondre et qu’on implose, mais cela n’arrivera pas», avait-il assuré.

Si Golden State traverse une mauvaise passe, son grand rival de la saison dernière Houston va beaucoup mieux: les Rockets ont enchaîné une 4e victoire consécutive (132-112) face à Sacramento et sont désormais 8e (8 v-7 d).

 

 

Les Lakers qui restaient sur quatre victoires de suite, sont tombés de haut à Orlando (130-117) où ils n’ont pas réussi à museler Nikola Vucevic (36 pts, 13 rbds).

«On a très mal joué et défendu après la première période», a regretté LeBron James (22 pts).