FRANCE

Mobilisation des «gilets jaunes»: 283.000 participants, un mort, des interpellations et des heurts

Mobilisation des «gilets jaunes»: 283.000 participants, un mort, des interpellations et des heurts

Photo News

Quelque 283.000 «gilets jaunes» ont protesté dans toute la France contre la hausse des taxes sur le carburant et la baisse du pouvoir d’achat, au sein de 2.000 rassemblements parfois tendus qui ont entraîné des accidents, faisant un mort et plus de 100 blessés.

+ LIRE AUSSI | Une femme tuée : la manifestation des « gilets jaunes » dégénère

Environ 283.000 personnes ont participé aux manifestations selon le ministère de l’Intérieur. Les «gilets jaunes», un mouvement qui n’est pas structuré, n’ont fourni aucun chiffre sur la mobilisation.

Les participants n’ont pas réussi à bloquer la France, comme ils le voulaient, mais tout le territoire a été touché par leurs actions, ce qui représente un succès certain pour ce mouvement, parti des réseaux sociaux et organisé en dehors des partis politiques et des syndicats.

Des manifestants ont annoncé qu’ils comptaient passer la nuit sur leurs barrages et certains souhaitaient poursuivre le mouvement dimanche.

Une cinquantaine de personnes ont été interpellées par la police en marge des blocages, qui ont perturbé le fonctionnement de dizaines de stations-service et de divers supermarchés, l’objectif des citoyens étant aussi de pointer une baisse du pouvoir d’achat.

Plus de 2.000 rassemblements ont eu lieu, un peu partout, parfois tendus comme à Paris dans le quartier du Palais de l’Élysée, où des forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène. Plusieurs centaines de manifestants ont navigué pendant plusieurs heures entre les Champs Élysées, la rue du Faubourg Saint-Honoré, où se trouve le Palais de l’Élysée, et les axes alentour. «Macron démission!», a hurlé la foule, à environ 100 mètres du palais présidentiel. Certains ont allumé des fumigènes. Quelques magasins de luxe ont baissé leurs rideaux alors que les forces de l’ordre, protégées par leurs boucliers, ont tiré des gaz lacrymogènes.

Au Pont-de-Beauvoisin (Savoie), une conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture. Elle a foncé alors sur eux, percutant mortellement une femme de 63 ans.

Plus de 106 personnes ont été blessées dans les différentes actions, dont deux policiers heurtés par un véhicule à Quimper, en Bretagne, où la police a aussi usé de gaz lacrymogène face aux manifestants près de la préfecture du Finistère. Selon l’AFP, des manifestants jetaient des projectiles en direction des forces de l’ordre, d’autres cassaient des caméras de surveillance à coups de pierre.

Mobilisation des «gilets jaunes»: 283.000 participants, un mort, des interpellations et des heurts
Photo News

Un motard de la police, positionné à un carrefour dans le cadre de la sécurisation de la mobilisation des «gilets jaunes» à Strasbourg, a été hospitalisé après avoir été percuté par un véhicule vers 15H20, a-t-on appris auprès de la préfecture. Il souffre de plusieurs fractures.