Pour la 4e  fois, ils ont marché sur l’eau

Courir sur l'eau à Namur

Cela devient un rendez-vous de l’Armistice. Entre les commémorations du jour, la Capitainerie propose de marcher sur l’eau, d’une rive à l’autre.

L’installation est plus rapide que la voisine «L’enjambée», mais par contre elle est éphémère. Tous les 11 novembre depuis 3 ans, les gaillards de la Capitainerie montent une passerelle sur l’eau, la Meuse, le temps d’un après-midi.

Elle relie Jambes à Namur, à hauteur de la capitainerie et du Casino. Un projet un peu fou, qui a finalement accouché sur un jogging, pour la quatrième fois. «Nous avons doublé le nombre de participants cette année, de 350 à 600 coureurs» explique Élodie Janssens, pour la Capitainerie.

Au menu, deux courses étalées sur deux distances, respectivement de deux et trois tours d’un même parcours. De la Capitainerie, les sportifs amateurs ont fait un bref détour vers le parc de La Plante avant de traverser la Meuse de Namur à Jambes.

Au rayon performance, Alexandre Stache s’est largement imposé sur la grande distance (8 km) tandis que Justin Kodrun a remporté la petite course (5 km). Chez les dames, Stéphanie Rock a remporté haut la main la grande distance, et Sophie Barbette la plus courte.

La course ne fait partie d’aucun challenge, d’aucune compétition. «C’est du pur plaisir, pour l’instant. On peut imaginer faire partie du challenge de la Ville de Namur pour une autre édition. On compte se renseigner» continue Élodie Janssens.

De la marche à l’oignon

Le Cross the River n’est pas réservé aux seuls coureurs. Leurs homologues moins rapides, les randonneurs du dimanche, ont aussi pu traverser. «Il y a eu du monde tout l’après-midi. Chaque année, on rencontre les mêmes visages, de tous les âges.»

La balade était orchestrée par des guides de la Maison du tourisme de Namur. Les participants ont exploré les bords d’eau, mais également quelques endroits clés de la citadelle. Quant à la pluie, elle n’a pas refroidi les nombreux visiteurs. «On avait préparé soupe à l’oignon et tartiflette, et on en a encore plein sous les bras, sourit Élodie, c’est la bière qui a remporté les suffrages.»