Deneffe, Mathieux, Léonet, un joli palmarès

Olivier Mleczko, Cédric Mathieux et Mohamed Lahman, un fameux podium sur le douze kilomètres. ÉdA – 40767861545

Avec dix pour cent de concurrents en plus, la quatrième Gelbressoise s’offre de beaux et nets vainqueurs régionaux dans la convivialité.

D’année en année, la participation se fidélise et augmente à ce jogging organisé par le comité de la Gelbressoise, culminant cette fois à 542 inscriptions. Avant le départ de tout ce monde, les organisateurs ont demandé d’avoir une pensée pour Wivinne, la joggeuse de Boninne disparue tragiquement huit jours plus tôt.

Cette randonnée n’a débouché, en somme, sur aucune surprise. Mathieu Léonet, vainqueur sur la distance des cinq kilomètres, a couronné son succès au challenge Ville de Namur, Guillaume Deneffe a dominé celle des vingt kilomètres qu’il considère comme une course de fin de saison, après des trails de longue distance ou le récent marathon d’Amsterdam.

Que penser alors de la forme toujours présente également de Cédric Mathieux qui accorde beaucoup plus de temps au vélo qu’à l’entraînement de la course à pied? Il n’a eu que le vétéran flawinnois Olivier Mleczko pour l’inquiéter quelque peu puisque Mohamed Lahman qui complète le podium des douze kilomètres lui a concédé deux minutes trente.

Des écarts aussi très nets ont été enregistrés sur la distance, hors challenge de vingt kilomètres mais qui recueille toujours plus de succès puisque, si Éric Brossard termine à plus de deux minutes d’un fringant Guillaume Deneffe, il faut patienter cinq minutes pour que Guillaume Castermane rejoigne le podium.

Les jeunes en évidence

Enfin, la courte distance permet aux plus jeunes de se mettre en évidence. Si Léonet ou Bruggeman ont montré plus de maturité, c’est un inconnu de vingt-trois ans, Guillaume Nimal dont les parents habitent la région, qui crée la surprise à la troisième place alors que le premier espoir, Victorien Mathieux, sixième, a de qui tenir et réjouit son paternel. Il devance un autre espoir, Hugo Lahaut, neuvième et son frère Thomas douzième et premier jeune juste devant Nathan Lardinois. La première féminine est aussi une espoir, Ernestine Dulière, à la vingt-sixième place.

Elle n’est pas la seule car la Gelbressoise a rassemblé pas moins de deux cents joggeuses réparties sur les trois épreuves. Sur les douze kilomètres, c’est Françoise Jouniaux qui précède Anaïs Oulukoff chez ces dames tandis que Sabine Wigny se classe en tête sur les vingt kilomètres.