ANTOING

Deux pneus crevés qui lui empoisonnent l’existence

Deux pneus crevés qui lui empoisonnent l’existence

Un bête coup de couteau (ou de ciseaux) susceptible de vous pourrir l’existence… EdA - 40771625811

Deux pneus crevés volontairement dans une rue d’Antoing: le fait semble banal. C’est sans compter sur les conséquences d’un tel geste stupide pour la propriétaire de la voiture visée.

Si nous mettons en exergue cette «banale» histoire de pneus crevés, c’est notamment parce qu’elle soulève un tollé de protestations sur les réseaux sociaux.

Certes, des plaintes pour de telles dégradations, la police en enregistre quasiment tous les jours et cela donne tout au plus lieu à deux lignes dans la colonnes des brèves de la page des faits divers. Dans le cas présent, les faits - soit deux pneus crevés vraisemblablement au moyen d’un couteau ou de ciseaux - se sont produits à la rue de l’Orphaverie, à Antoing, entre lundi à 21 h et ce mardi, à 8 h. Il touche une voiture appartenant à une jeune femme - Christelle Cluny - bien connue de la planète Facebook pour avoir créer récemment un groupe de solidarité envers les sans abris, appelé «Aidons les SDF de Tournai» («Yves Sans logement») qui compte déjà près de 3 000 membres. «Grâce a tous vos encouragements, j’ai attrapé une rage et une force, qui font qu’aujourd’hui tout est possible; je ne peux leur offrir un toit a tous, mais un peu de réconfort…», écrit-elle notamment sur la page d’accueil du groupe.

Son véhicule, Christelle en a besoin pour poursuivre ses actions solidaires; des distributions de vêtements et de couvertures auprès de ceux qui vivent dans la rue, par exemple, mais aussi pour conduire ses enfants vers leurs activités.

On comprend aisément à quel point un fait divers, en apparence «anodin», peut engendrer des problèmes que même les auteurs d’un tel geste imbécile n’auront peut être pas mesuré.

Bien sûr, une plainte a été déposée auprès de la police locale mais en médiatisant son histoire, notamment sur Facebook, Christelle entend aussi attirer l’attention sur les conséquences d’un tel geste gratuit que le simple bon sens devrait permettre d’éviter…