HUY

Huy: la police ferme sa permanence 24h sur 24 dès ce lundi

Dès lundi, le commissariat de police n’aura plus de permanence 24 h sur 24. Une période de test/transition qui durera jusque janvier. La raison? Récupérer des hommes pour doubler les permanences mobiles et mettre plus de policiers dans les quartiers.

Le projet est étudié depuis 2013. Là, il devient réalité. Dès ce lundi, la police de Huy arrête sa permanence 24h sur 24. Elle était une des rares zones, en province de Liège, à gérer le dispatching de ses équipes sur le terrain alors qu’ailleurs (sauf à Liège ville), c’est le CIC, le centre d’information et de communication) de Liège qui s’en charge. Désormais, c’est lui qui réceptionnera les appels et les renverra vers les permanences mobile. La raison de pareille décision? Mettre plus d’hommes dans les quartiers, renforcer les permanences mobiles. En agissant ainsi, le chef de corps Christophe Romboux récupérera 6 à 7 hommes qu’il pourra occuper à d’autres fonctions de terrain.

Cette nouvelle organisation de la police de Huy passera par une phase de transition ou de test (mais qui ne remettra pas en question la décision). De transition car il y aura toujours bien des hommes au commissariat 24h sur 24 mais les portes seront fermées à la nuit. «On passe par une période de transition pour régler tous les petits soucis qui pourraient arriver, pour éviter les couacs», explique le chef de corps. Dès lundi, de nouveaux horaires d’ouverture seront mis en place. En semaine, l’hôtel de police de la rue de la Résistance ne sera plus accessible que de 8h à 12h et de 12h30 à 17h. Le jeudi, le commissariat sera ouvert deux heures en plus, jusque 19h. Le samedi, il sera accessible de 10h à 13h, et de 13h30 à 18. Le commissariat sera par contre ferme le dimanche.

Et le citoyen qui voudrait se rendre à l’hôtel de police en dehors de ces heures? Il devra téléphoner au CIC, au 101, pour avoir l’intervention d’une permanence mobile. Sinon, un bouton d’appel d’urgence, avec parlophone, sera installé la semaine prochaine près de la porte d’entrée du commissariat. Il sera ainsi mis directement en contact avec un opérateur du CIC.

Plus de détails à lire dans L’Avenir Huy-Waremme de ce samedi, sur tablette, smartphone ou PC