MONDE

Une guerre des frites entre la Belgique et la… Colombie?

Une guerre des frites entre la Belgique et la… Colombie?

La Belgique s’attend à ce que sa demande d’intervention de la Commission soit soutenue entre autres par Berlin et La Haye. La guerre des frites semble en tout cas lancée entre la Colombie et l’Europe. BELGA

La Belgique va appeler la Commission européenne à lui venir en aide pour défendre ses frites surgelées, alors que le gouvernement colombien a décidé d’appliquer des droits de douane supplémentaires.

La Belgique va appeler ce vendredi la Commission européenne à lui venir en aide pour défendre ses frites surgelées, alors que le gouvernement colombien a décidé d’appliquer des droits de douane supplémentaires sur ce produit emblématique du plat pays. «C’est très important pour nous de trouver une solution à ce problème», a souligné le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, à son arrivée à un Conseil de l’UE consacré aux questions commerciales.

Bogota n’apprécie pas du tout de voir son marché inondé de frites surgelées en provenance des Pays-Bas, de Belgique et d’Allemagne. Depuis le 1er novembre, les exportateurs de ces trois pays doivent dès lors s’acquitter d’une taxe «antidumping» décidée par le gouvernement de ce pays d’Amérique du Sud.

«Nous avons eu des contacts bilatéraux avec la Colombie sur le sujet, mais jusqu’ici cela n’a pas donné de résultats. C’est pourquoi nous demandons aujourd’hui à la Commission de porter l’affaire devant l’OMC et d’entamer des consultations», a souligné Reynders.

«Nous essayons d’avoir une très bonne relation commerciale avec Bogota, mais celle-ci doit être basée sur des règles et donc sans mesures, telles que ces taxes sur les frites», a-t-il poursuivi.

La Belgique s’attend à ce que sa demande d’intervention de la Commission soit soutenue entre autres par Berlin et La Haye. La guerre des frites semble en tout cas lancée entre la Colombie et l’Europe.