AGENDA

Un week-end montois de commémorations et d’autres choses

Un week-end montois de commémorations et d’autres choses

Le 15 novembre 1918, le régiment Blackwatch de Montréal paradait dans les rues de Mons. Il remettra ça 100 ans plus tard. -

À Mons, le week-end du 10 et 11 novembre sera marqué par les commémorations du Centenaire de l’Armistice.

Ce week-end des 10 et 11 novembre sera placé sous le signe de la feuille d’érable à Mons: le Canada envoie ses plus hauts représentants chez nous, dont la gouverneure générale Julie Payette, représentante de la reine Elizabeth II au Canada, pour commémorer le centenaire de l’Armistice en grande pompe.

Mais il n’y a pas qu’à Mons que l’on commémorera le 11 novembre. Retrouvez ci-dessous un tour d’horizon des activités prévues dans les communes participant aux commémorations, qui ne se résumeront pas qu’à des dépôts de couronnes et auxquelles le public est convié.

Parades montoises

Si les nombreuses cérémonies protocolaires associent les plus hauts représentants du monde politique belge et canadien, les familles pourront participer aux célébrations via diverses activités.

Elles pourront prendre part à une enquête sur les traces des Anges de Mons, une légende ayant trait à la bataille de Mons en août 2014. Elle permettra de partir à la découverte des lieux de mémoire montois à travers une enquête qui permettra d’explorer le Mons Memorial Museum et le patrimoine montois de manière insolite. Rendez-vous au MMM samedi de 10h à 18h et le dimanche de 10h à 16h.

Samedi à 20h, aura lieu un concert exceptionnel: un concert de la libération par les Violons du Roy et l’ORCW. L’ensemble canadien Les Violons du Roy et l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie s’unissent sur la scène du Théâtre Royal de Mons afin de rendre hommage aux soldats canadiens décédés chez nous.

Dimanche, la Grand-Place sera le théâtre de la parade du Blackwatch, qui démarrera à 11h. Le Blackwatch de Montréal, c’est le plus ancien régiment écossais du Canada. Il démarrera de la Grand-Place à l’heure symbolique de la signature de l’Armistice pour une parade faisant écho à celle à laquelle le régiment prit part il y a un siècle, après la libération de la ville.

Cette parade sera suivie d’une autre: celle de la Libération à 15h25. Le 11 et 15 novembre 1918, les troupes canadiennes et de la 5th Royal Irish Lancers paradaient sur la Grand-Place de Mons, fraîchement libérée. Cent ans plus tard, des troupes des armées belge, canadienne, française et britannique ainsi que des vétérans des régiments héritiers et une délégation du Shape reconstitueront ce moment.

Des musiciens et reconstituteurs en habits d’époque agrémenteront ce défilé retransmis sur trois écrans géants. Cet événement aura lieu en présence du Prince Laurent.

Le week-end se clôturera avec les deux dernières représentations du vidéomapping présenté sur la façade de l’Hôtel de Ville, à 20h et 21h30, et avec une prestation live du slameur Mochelan, qui prête sa voix au spectacle. A voir également samedi à 19h et 22h30.

Mémorial rhodien

Un week-end montois de commémorations et d’autres choses
La passerelle George Price aboutit sur le mémorial © ÉdA – Jacques Duchateau
Dans la commune voisine du Rœulx aussi on fait la part belle au drapeau à la feuille d’érable écarlate. A Ville-sur-Haine le long du Canal du Centre, la commune inaugure son mémorial George Price en grande pompe.

L’événement aura lieu samedi 10 novembre à 15h, en présence du 1er ministre belge, de la princesse Astrid et des plus hautes autorités canadiennes qui découvriront une œuvre monumentale conçue en l’honneur de Price et des soldats de la première guerre.

Ce mémorial a été aménagé à quelques mètres de l’endroit où George Price perdit la vie en 1918, à 2 minutes de l’entrée en vigueur de l’Armistice.

La commémoration de la première guerre s’invitera sur les planches de la scène du Centre culturel du Rœulx, avec la pièce «Du premier au dernier». Cette pièce de théâtre proposera un regard humain sur l’un des plus terribles conflits de l’Histoire à partir du premier soldat mort sur le territoire belge, Henri Sébald et le dernier, le Canadien George Price.

Protocole sonégien

À Soignies, il n’y a pas vraiment d’événements culturels autour de l’Armistice, on s’en tient plutôt au protocolaire.

Le samedi 10 novembre à 17h30, une cérémonie commémorative à laquelle le gratin canadien participera aussi se tiendra à Casteau, sur la chaussée de Bruxelles, là où les troupes canadiennes ont cessé de se battre lorsque le clairon de l’Armistice a retenti le 11 novembre 1918 à 11 h.

Ce lieu est d’autant plus symbolique qu’il est situé exactement là où la première escarmouche entre les Britanniques et les Allemands avait éclaté en août 1914.

Kermesse saint-ghislainoise

La commune de Saint-Ghislain sera aussi sur le pont des commémorations. À côté du marathon de dépôt de gerbes dans les cimetières et les lieux emblématiques, des animations familiales sont également organisées. Coeli et Terra, un chœur français des Flandres viendra chanter «Guerre et Paix» à l’église Saint Géry à Baudour le samedi à 20h.

Le dimanche 11 novembre, rendez-vous est donné à l’avenue de l’Enseignement à Saint-Ghislain pour une kermesse à l’ancienne dès midi, qui se clôturera par un feu d’artifice à 18h.

Amour canadien à Quiévrain

Quiévrain aussi célébrera l’Armistice, dès ce vendredi 9 novembre avec l’inauguration du Square des Canadiens à Baisieux, dès 19h.

+ Il y a 100 ans, 25 civils périssaient dans la libération de Baisieux

Hors des commémorations

Il n’y en aura pas que pour les commémorations à Mons: il y en aura aussi pour les amateurs de polar puisque se tiendra la deuxième édition de la Nuit Blanche du Noir, un festival de la littérature noire qui se tiendra au Mundaneum les 10 et 11 novembre.

C’est l’écrivain espagnol Víctor del Árbol qui parraine l’événement. Récemment couronné par le prix SNCF du polar, il est en train de conquérir les États-Unis avec son dernier livre, Toutes les vagues de l’océan.

Cette année, le polar chinois sera mis à l’honneur, afin de faire écho à l’exposition en cours au Mundaneum, consacrée à la Chine. Le festival accueillera pour la première fois en Belgique deux auteurs de polar chinois: la star Qiu Xiaolong aux millions d’exemplaires vendus dans le monde et un auteur qui vient directement de Chine pour parler de sa vision du polar: He Jiahong.

Les auteurs belges sont aussi à l’honneur, avec la présence d’une dizaine d’entre eux à l’événement qui se déclinera aussi avec un brunch littéraire à l’hôtel Dream le dimanche matin.

Plus d’infos: nbdn.blog

Trois musées montois seront le théâtre de l’expérience «Museomix». Elle consiste à permettre à tous, amateurs ou professionnels, de s’approprier l’espace muséal pendant 72 heures pour réinventer ses liens avec les publics.

Du 9 au 11 novembre, 100 participants vont s’installer dans les espaces d’exposition du Musée du Doudou, l’Artothèque et le BAM pour occuper les espaces d’exposition pour réinventer les collections et la scénographie. En équipes pluridisciplinaires, les «museomixers» vont créer des dispositifs interactifs visant à rendre ces musées plus amusants, plus ouverts et plus vivants.

L’espace muséal montois va se transformer en laboratoire et en espace de dialogue où professionnels des musées, publics et acteurs du numérique peuvent partager leurs expériences et créer ensemble le musée de leur rêve.

Plus d’infos: polemuseal.mons.be

Enfin, pour ceux qui n’aiment pas lire et qui ne sont pas friands de commémorations peuvent satisfaire leurs papilles gustatives au Louv’Expo, où se tiendra le salon «C’est bon, c’est wallon», qui y fait son étape louviéroise après être passé par Mons l’an dernier.

Plus d’infos: cbon-cwallon.be