LUINGNE

PHOTOS | Un drame à la rue Saint-Charles

Le bouclage du quartier et la descente sur les lieux d’une juge d’instruction, mercredi après-midi, ont ravivé de douloureux souvenirs parmi les Luingnois.

Une instruction a été ouverte mercredi soir à propos d’un dossier concernant des faits qui se seraient produits une habitation de la rue Saint-Charles à Luingne, une artère située à une centaine de mètres seulement de l’endroit où le bourgmestre de Mouscron, Alfred Gadenne, avait été égorgé par un jeune habitant du village le 11 septembre 2017.

La rue bouclée

Accident? Tentative d’homicide? Meurtre? Rien n’a filtré du côté du parquet de Tournai. «Le dossier est à l’instruction. Le magistrat instructeur ne m’autorise pas à communiquer, même sur la nature des faits», déclarait ainsi laconiquement son porte-parole, Frédéric Bariseau. On sait que les services de secours de Mouscron ont dépêché mercredi, vers 10 h 20, une ambulance ainsi qu’une équipe chargée d’une ouverture de porte, du côté du numéro 101 de la rue Saint-Charles. C’est devant cet immeuble que deux policiers moucronnois «montaient la garde» dès le début de l’après-midi.

Car, très vite après l’intervention des pompiers, la rue a été bloquée et interdite à la circulation. De grandes bâches noires ont été placées des deux côtés de cette artère afin d’occulter le travail des enquêteurs. Une juge d’instruction de Tournai est descendue sur les lieux. Elle n’a quitté l’endroit qu’en début de soirée. Un véhicule de la caserne de Mouscron est également resté sur place pendant toute l’opération.

Une agression?

On comprend l’émoi de la population luingnoise, à qui cette scène rappelait de bien tristes souvenirs. Alfred Gadenne a été tué il y a un peu plus d’un an dans le cimetière voisin, ce qui a laissé pensé à certains qu’il s’agissait de nouveaux devoirs d’enquête… Il n’en est rien.

On ne peut donc malheureusement que relayer des informations non vérifiées. Ainsi, certains riverains rapportaient que l’habitante de la maison, une octogénaire, avait été emmenée par ambulance. La dame aurait été blessée par une arme blanche (un couteau). L’alerte aurait été donnée par un proche. On dit aussi qu’un homme a été emmené par la police. Mais au moment de mettre sous presse, nos confrères de la DH expliquaient avoir su joindre une proche de la soi-disant victime qui les aurait assurés que celle-ci «allait très bien».

Il faudra probablement attendre le point presse du parquet ce jeudi après-midi pour en apprendre plus sur cette affaire.

On ignore, pour l’heure, ce qui se trame derrière les bâches. Tout ce que l’on sait avec certitude, c’est que le parquet est descendu sur place.