Dans la famille Munaut, on fabrique du jus de pomme de père en fils depuis 1900. Didier Munaut, 4e génération, a repris le verger en 1990.

Après avoir fait place au négoce de fruits et légumes jusqu’en 2008, Didier a relancé le pressage en 2010. Aujourd’hui, il propose un jus de pomme clair filtré à partir de ses 49 variétés de pommes. «Nous proposons notre jus de pomme en cubi de 5 litres. L’empreinte carbone est bien moindre que celle d’une bouteille. La poche plastique est recyclable. Nous n’utilisons aucun traitement ou pesticide sur nos arbres. Nos déchets sont quant à eux utilisés pour nourrir les bêtes de la Ferme de Belle Vue». Depuis quelques années, Didier a élargi sa gamme de produits. «Nous avons du cidre qui peut être bu tout au long du repas, du Zigomar qui est un apéritif typiquement gaumais et fabriqué avec de l’aspérule et nous avons du Pom’O qui est idéal pour le dessert. Nous en avons pour tous les goûts. On tâtonne aussi le vinaigre de cidre». De septembre à fin octobre, Didier ouvre son pressoir aux particuliers qui amènent leurs pommes. «Les gens amènent leurs pommes dont la qualité est vérifiée et repartent avec 55% de leur apport en jus. Nous réalisons une presse de 1 800 kg. Nous laissons décanter le jus durant la nuit et nous filtrons le jus le lendemain». Avec la chaleur et l’ensoleillement exceptionnels de cet été, c’est avec dix jours d’avance que Didier et sa famille ont débuté la récolte. «C’était une très bonne année. Nous avons eu beaucoup de fruits sur les arbres. Sous le poids des pommes, y a eu de la casse d’arbres naturelle. C’était une année un peu particulière, nous avons eu de l’eau quand il fallait ». Face à la quantité importante de fruits récoltés, Le Verger de la Gaume a dû suspendre les entrées de pommes durant plusieurs jours.

Verger de la Gaume

Rue de Pierrard, 24 - 063 57 19 07