Le plaisir de courir

ÉdA – 40681477293

Plus rien n’arrête Basile Meunier quand il court. L’athlète de l’AC Dampicourt a déjà participé à plusieurs championnats d’Europe et du monde en handisport. Celui qui s’entraîne plusieurs fois par semaine ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et rêve de nouveaux jeux.

Comme beaucoup de Gaumais, c’est lors des Allures libres que Basile Meunier a découvert la course et a pris goût à cette discipline. «Cela fait 20 ans que je cours. J’ai commencé à courir aux 5 km de Pin. Je ne pouvais pas faire de vélo, les sports d’équipe n’étaient pas faits pour moi car j’ai des problèmes de coordination ». Depuis ce jour-là, plus rien n’arrête Basile qui court «pour le plaisir mais aussi pour le dépassement de soi. C’est une fierté». Aujourd’hui, l’athlète gaumais participe aux plus grandes compétitions internationales en handisport (en catégorie T38: troubles psychomoteurs) sur des distances de 800 et 1 500 m. «Un jour j’ai voulu faire les jeux paralympiques, j’ai dû me classer pour m’inscrire. J’ai ensuite participé aux championnats du monde à Lyon en 2013, aux championnats d’Europe à Swansea, en Angleterre où je me suis classé 4e en battant mon record avec 4'44'' aux 1 500 m, mais aussi au mondial en Italie en 2015 et à Doha et cette année à Berlin». Consécration pour Basile en 2016 avec les jeux paralympiques à Rio. «J’ai failli ne pas y aller. Il y a eu des places en plus suite à la disqualification des Russes. Mon plus beau souvenir, c’est la ola que le public m’a faite, le stade était rempli et m’a applaudi». Entraîné et coaché par Arnaud et Justin, Basile s’entraîne dur: endurance, vitesse, footing, suivis médiaux, tests à l’effort. Son objectif? «Je rêve de me qualifier pour Tokyo en 2020».