RALLYE DU CONDROZ

Fernémont attaque Lefebvre, Ramelot neutralisée

Fernémont attaque Lefebvre, Ramelot neutralisée

Fernémont à l’attaque dans cette deuxième journée. Heymans

On en est à la moitié de la deuxième et dernière journée du Rallye du Condroz 2018. Les pilotes en terminent avec le premier passage dans les cinq spéciales du jour (Héron, Villers-le-Bouillet, Wanzoul, Engis et Ramelot).

Une journée qui vient d’être marquée par la sortie de route de Tobias Bruls. Le germanophone est parti à la faute dans Ramelot. Il a percuté la façade d’une habitation appartenant à la bourgmestre de Tinlot! Heureusement, pas de blessé dans la voiture, juste un peu choqué par l’impact, et la maison était vide mais des dégâts matériels. Les pompiers ont été envoyés sur place pour vérifier la stabilité de la maison après l’accident, la spéciale est donc neutralisée.

En tête, on retrouve toujours Stéphane Lefebvre. Le Français maîtrise son sujet et tient Adrian Fernémont à distance. Aucun scratch pour le pilote Citroën mais toujours bien placé. Le Namurois attaque dans cette deuxième journée. Depuis ce matin, il n’a cependant repris que six dixièmes au leader.

Derrière, Cédric Cherain et Vincent Verschueren se battent pour la troisième place. Avantage au Liégeois pour le moment qui devance le champion de Belgique 2017 de 5,7 secondes.

La lutte pour la 5e place est toujours aussi passionnante. Xavier Baugnet tient la corde pour le moment. Le meilleur pilote régional actuellement a signé deux scratchs ce matin pour prendre place dans le Top 5. Mais il compte moins d’une seconde d’avance sur de Mévius, moins de 4 secondes sur Demaerschalk et à peine 8 secondes sur de Cecco! Derrière, Bouche et Collard ferment la marche du Top 10. Ils ne devraient pas être en mesure de revenir sur ceux de devant et, à moins d’un coup dur, ne devraient pas être rattrapés.

Dommage pour Monfort

Du côté des régionaux, Étienne Monfort avait bien entamé la journée pour remonter dans le Top 20. Malheureusement pour le Soliérois, une double crevaison dans Engis lui a fait perdre plus de trois minutes, de quoi dégringoler au classement. Avec Fernandes, Beck pointe à la 11e place du général, Van den Dries est solidement accroché à la 14e place. Busin est 17e, Canal-Roblès occupe la 19e place, avec plus d’une minute d’avance sur Hermann pour la victoire en R3.

À lire en détail dans L’Avenir de ce lundi 5 novembre, sur tablette, smartphone ou PC