LIÈGE

Élections communales 2018 | Liège: le PS annonce la fin des négociations avec le PTB

Élections communales 2018 | Liège: le PS annonce la fin des négociations avec le PTB

Raoul Hedebouw (à gauche) a signé le troisième plus gros score personnel à Liège, avec plus de 4.300 voix. Loin derrière les plus de 11.200 voix du socialiste Willy Demeyer. BELGA

La première formation politique de Liège, le PS, a décidé de ne pas aller plus loin dans les négociations avec le PTB.

Le PS, premier parti de la ville de Liège à l’issue du scrutin du 14 octobre, a annoncé ce mardi qu’il ne poursuivrait pas les discussions avec le PTB en vue de la formation de la future majorité. Dans un communiqué émanant du cabinet du bourgmestre de la Cité ardente, on précise que le PTB n’a été en mesure de démontrer ni la faisabilité, ni le financement de ses propositions.

Parmi les priorités formulées par le PTB, on retrouve la construction de logements sociaux pour atteindre le taux de 10% de l’ensemble du parc immobilier, la renégociation du contrat de l’écoquartier de Coronmeuse pour y imposer 30% de logements sociaux ou encore l’instauration des bus gratuits. Si le PS précise qu’il rejoint le PTB sur un certain nombre d’objectifs à atteindre, il justifie sa décision de rompre les discussions par l’incapacité dont ont fait preuve les représentants du PTB à démontrer la faisabilité et les possibilités de financement de leurs propositions.

«Concernant la construction de 4.000 logements publics, dont le coût net (déduction faite des loyers) est estimé à 377 millions d’euros en 20 ans (soit en moyenne 19 millions d’euros par an alors que le budget d’investissement de la ville, du cpas et de la police est de 25 millions d’euros), le PTB propose de recourir à un endettement massif de la ville de Liège via un dépassement des limites d’emprunt», relève-t-on au cabinet du bourgmestre, estimant que cela pourrait mener à des licenciements massifs comme dans la période sombre des années 80.

Le PS ajoute que le PTB n’a pas apporté de piste juridiquement étayée qui permettrait de renégocier le contrat de l’écoquartier de Coronmeuse alors que le dossier a abouti au terme d’une procédure de marché public ou qu’il a admis que la gratuité des bus (coût estimé de 44 millions d’euros) ne peut être supportée uniquement par les citoyens liégeois.

«En ce qui concerne les pistes de recettes, les propositions formulées par le PTB risqueraient soit d’être annulées par la tutelle car explosant les taux recommandés (par exemple en voulant tripler la taxe sur les parkings pour la porter à 365 euros par place là où le taux recommandé par la Région et appliqué à Liège est de 100 euros), soit d’avoir l’effet inverse à celui escompté en provoquant le départ massif d’emplois vers d’autres communes», poursuit le PS, ne voyant donc pas dans le PTB un partenaire solide.

Les négociations vont se poursuivre avec les cinq autres groupes politiques afin de déposer un pacte de majorité le 12 novembre prochain.