VILLERS-LA-VILLE

Accident de camion à l'abbaye: la N275 restera fermée jusqu'à mercredi soir

Ce lundi matin, un pilastre de l'arcade de l'Abbaye a été percutée. Il penchait fortement suite au choc et menaçait même de s'effondrer.

Cinq ans, presque jour pour jour, après le premier accident, l'Abbaye de Villers-la-Ville a à nouveau été percutée par un chauffeur. Ce lundi matin, sur le coup de 7 heures, un camion a en effet embouti le pilastre gauche de l'arcade (en venant du chalet) puis a pris la fuite. Des témoins ont assisté à la scène et identifié un camion-grue. Aucun blessé n'est heureusement à déplorer.

"Des sangles avaient été placées après l'accident de 2013, pour soutenir la structure. L'Agence Wallonne du Patrimoine va devoir numéroter toutes les pierres, puis une société viendra abattre le pilastre. Ensuite seulement la circulation pourra être ouverte aux véhicules", annonçait Patrick Fautré, le directeur de l'abbaye, en début de matinée.

Le pilastre en question penchait fortement, les responsables n'ont pas eu d'autres choix que de la démolir. Les visites des ruines de l'abbaye ont été suspendues, une analyse de risque sera effectuée avec le conseiller en prévention.

Un petit coup dur pour le site villersois, qui s'en sort tout de même mieux qu'il y a cinq ans. "Ici, seule un pilastre de l'arcade a été touché, alors qu'il s'agissait de la double arcade la première fois. Un permis de bâtir a été octroyé et il était prévu de reconstruire l'arcade l'année prochaine. On suppose que les travaux causés par l'incident de ce lundi seront inclus dans le permis, car l'ouvrage est identique. Il faudra seulement prévoir une extension du cahier des charges", poursuit Patrick Fautré. Une tâche supplémentaire pour l'Agence Wallonne du Patrimoine.

Le responsable de l'ASBL Abbaye de Villers souhaite mieux sécuriser le site. Et le passage est, il faut bien l'avouer, problématique. "8 000 véhicules circulent ici chaque jour, c'est énorme. Je suis demandeur de plus de sécurité et un débat doit avoir lieu avec le Service Public de Wallonie. En plus de la signalisation (un panneau interdisant le passage aux véhicules de plus de 3,5 mètres est affiché), il faudrait étudier les possibilités d'une meilleure limitation. En République Tchèque, par exemple, un faisceau électronique indique quand un camion dépasse la hauteur autorisée. Une alarme se déclenche directement."

Une mise à jour du plan communal de mobilité est prévu à Villers-la-Ville et le passage par les ruines fait partie des points noirs. Reste à connaître la solution apportée par les autorités.
 

Réouverture de la N275 ce mercredi soir

Le tronçon de la N275 qui passe le long de l'enceinte de l'abbaye de Villers, à Villers-la-Ville, ne devrait pas être rouvert à la circulation avant mercredi soir. Une réunion entre les différents acteurs s'est tenue dans la journée. Il a été décidé de démonter le pan de mur fragilisé en sauvegardant les pierres importantes, afin de permettre un remontage par la suite. Ces opérations nécessiteront l'intervention d'une grue de 40 tonnes. La circulation restera coupée durant tout le chantier.

Le pan de mur fragilisé suite à l'accident de lundi sera enlevé d'un bloc par une grue, afin de pouvoir sauvegarder les pierres importantes, qui seront marquées en vue d'un remontage global. Le chantier commencera dès mardi matin, et devrait durer deux jours. La N275 dans le tronçon concerné restera donc fermée jusque mercredi soir, et des déviations seront mises en place via Baisy-Thy (Genappe).